• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Perturbations entre Toulouse et Tarbes

Changements d'horaires à la SNCF: trafic perturbé entre Toulouse et Tarbes

Par MP

video title

video title

A Toulouse , les effets du changement d'horaires

Lundi matin, à la gare Matabiau de Toulouse, les passagers ont eu parfois quelques surprises.

Le trafic des trains régionaux était perturbé lundi entre Toulouse et Tarbes (Hautes-Pyrénées) par une grève des conducteurs, inquiets des conséquences du service entré en vigueur dimanche, en même temps que les nouveaux horaires de la SNCF.

Soixante-quinze pour cent des dessertes étaient assurées entre la capitale régionale et Tarbes, mais seulement 30% en train, a dit le directeur régional adjoint de la SNCF, Patrick Beteille. Le reste du trafic s'opérait par autocar.

Ce sont les trains régionaux qui étaient les plus touchés, les trains grandes lignes circulant quant à eux normalement.

Tarbes perdrait 15% de charge de travail

Une intersyndicale des cheminots de Tarbes, l'un des trois grands sites (ou unités de production) de la SNCF en Midi-Pyrénées, a appelé les conducteurs à débrayer de dimanche soir à mardi matin. Selon elle, avec le nouveau service en vigueur depuis dimanche, Tarbes va perdre 15% de charge de travail, l'équivalent de cinq emplois de conducteurs, dit la CGT.

Les 90 conducteurs de Tarbes vont voir passer dimanche de cinq à quatre le nombre de TGV allers-retours quotidiens Tarbes-Paris; de plus, l'historique train couchettes "la Palombe bleue" reliant Hendaye et Paris via Tarbes ne devrait plus circuler qu'environ 230 jours de l'année au lieu d'une circulation quasiment quotidienne actuellement, dit la

CGT.

"Les conducteurs continueront à travailler sur le site de Tarbes", a assuré le directeur régional adjoint de la SNCF.

Il a justifié les réductions de circulation de la "Palombe bleue" par les travaux de construction de la future ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux. Ces travaux sont menés pour une très grande part la nuit et entraînent le détournement par Limoges et Toulouse de la "palombe bleue".

Sur le même sujet

Le pôle mécanique d'Alès a fêté ses 20 ans

Les + Lus