• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Salades & artichauts ravagés par le gel et le vent

Ces productions de saison sont détruites à près de 90%. 2.000 maraîchers sont concernés.

Par Fabrice DUBAULT

video title

Saint-Hippolyte (66): les artichauts sous la glace

Les récoltes d'artichauts et de salades de plein champ des Pyrénées-Orientales sont pratiquement détruites en raison du gel et surtout du vent, qui sévissent dans la région depuis une semaine, a indiqué la chambre d'agriculture mardi. La filière est sinistrée.

Les récoltes d'artichauts et de salades en plein champ des Pyrénées-Orientales sont pratiquement détruites en raison du gel et surtout du vent, qui sévissent dans la région depuis une semaine, a indiqué la chambre d'agriculture mardi.

Dans ce département, deuxième producteur d'artichauts de France après la Bretagne, les quelque 200 producteurs, qui exploitent 600 hectares, sont touchés et la production potentielle de 7.000 tonnes pourrait être détruite presque totalement, a déclaré le responsable du secteur maraîcher de la chambre départementale, Damien Gauvrit.

Les plants sont "déshydratés, flétris, gelés" pour la partie aérienne de ces légumes et les pertes pourraient atteindre environ 6 millions d'euros, a-t-il dit.

De même, une grande partie des 75 millions de pieds de salades en plein champ sont "flétris, avec noircissement et dessèchement des feuilles", a-t-il dit.

Un maraîcher de Toreilles, Pierre Porteils, membre du syndicat des Jeunes Agriculteurs, pense avoir perdu la totalité de sa production d'artichauts. Il a estimé que la

part de ses salades perdues est comprise entre 45 et 60% du total de sa production, dans une zone déjà touchée en novembre par des inondations.

Les artichauts des Pyrénées-Orientales devaient arriver sur le marché à partir de la mi-mars et les salades vers la fin février.

Les cultures maraîchères souffrent notamment du dessèchement dû à la tramontane.

Celle-ci souffle depuis une semaine avec des rafales qui devaient encore atteindre plus de 120 km/h mardi, selon Météo France.

Les températures, qui se maintiennent à -5 ou -6 degrés, ne permettent pas l'arrosage et cette situation ne s'améliorera pas avant la semaine prochaine, selon les prévisions météorologiques.

A lire aussi

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus