• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Succession Trenet : la justice déboute la famille

Georges El Assidi, ancien secrétaire de Charles Trenet, est donc le seul et unique héritier du chanteur audois

Par Fabrice DUBAULT

video title

video title

Créteil (94) : succession Trenet, 10 ans de lutte

C'est mardi, normalement, que le tribunal de Créteil rendra son jugement dans l'affaire de la succession de Charles Trenet. Depuis 10 ans, 2001 année du décès du poète, la justice donne raison à la famille du chanteur et non à son secrétaire particulier.

Le tribunal de grande instance de Créteil a débouté mardi deux parents de Charles Trenet qui demandaient l'annulation du testament qui a fait de l'ancien secrétaire personnel du "Fou chantant", Georges El Assidi, son seul et unique héritier, selon un jugement consulté par l'AFP.

Après deux plaintes pénales infructueuses, Wulfran et Lucienne Trenet, neveu et demi-soeur du chanteur décédé en 2001, avaient saisi la justice civile, accusant M. El Assidi d'avoir fait pression sur Charles Trenet pour se faire désigner légataire universel de l'ensemble de son patrimoine.

Selon eux, le testament rédigé en 1999 aurait été dicté sous la contrainte à un moment où le chanteur, décédé deux ans plus tard à l'âge de 87 ans, n'était plus en possession de ses moyens.

A l'audience fin juin, M. El Assidi avait réfuté ces accusations, assurant par la voix de son avocate être "un honnête homme".

Georges El Assidi - ancien secrétaire personnel de Charles Trenet - archives

Dans son jugement, le tribunal a débouté les plaignants estimant notamment que "la preuve de manoeuvres dolosives (frauduleuses, ndlr) n'est (...) pas rapporté".

Me Oleg Kowalski, l'avocat de Lucienne Trenet, a annoncé mardi son intention de faire appel.

Le tribunal a également déclaré irrecevable l'action de Michel Paradis, un Québecois de 61 ans qui s'était joint à la procédure en affirmant être le fils caché de Charles Trenet et d'une chanteuse québecoise.

M. El Assidi, qui affirme vivre du RSA, est par ailleurs toujours en conflit avec la société danoise Nest à qui il avait confié en 2006 la gestion de son patrimoine et qu'il accuse de l'avoir dépossédé.

La justice française s'était déclarée incompétente en septembre 2008 et avait renvoyé l'affaire devant une juridiction danoise d'arbitrage.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Montpellier : la colère des résidents du centre social Bonnard après une descente de police musclée

Les + Lus