• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Tensions autour des obsèques de Mohamed Merah

Jamais il n'y a eu autant de tensions autour d'un "cadavre encombrant" après une décennie de lutte anti-islamiste.

Par Pascale Conte

video title

Merah: journée de tensions autour de l'inhumation

Ce jeudi, avant l'inhumation à Cornebarrieu, à deux reprises, les obsèques de Mohamed Merah ont été reportées. En Algérie d'abord. Le pays n'en veut pas. A Toulouse ensuite où un délai de 24h a d'abord été décidé. Puis l'état a tranché.

video title

video title

La dépouille encombrante de Mohamed Merah

Jamais il n'y a eu autant de tensions autour d'un "cadavre encombrant" après une décennie de lutte anti-islamiste. Entre la France, l'Algérie et la ville de Toulouse, l'état français a du trouver une solution : des obsèques rapides et une tombe anonyme à Cornebarrieu

La mairie de Toulouse a annoncé jeudi le report de 24 heures des obsèques de Mohamed Merah, dans l'espoir que l'Etat trouve un autre lieu d'inhumation. Nicolas Sarkozy a souhaité "qu'on ne fasse pas de polémique". Finalement, Mohamed Merah sera inhumé ce jeudi en fin d'après-midi, assure un religieux proche de la famille.

Le convoi funéraire de Mérah a quitté le funérarium vers 17h45 ce jeudi. Il est arrivé au cimetière de Cornebarrieu. Les obsèques n'ont duré qu'une vingtaine de minutes avec une trentaine de personnes présentes. Plusieurs gendarmes restent déployés sur place quelques jours pour que des incidents ne se produisent pas autour de la sépulture.

Sujet sensible

Les autorités françaises et algériennes observent la plus grande discrétion sur un sujet sensible, diplomatique, politique et familial. Cependant Merah "est un cadavre encombrant. C'est un cadavre dont personne ne veut, ni les Français, ni les Algériens.. C'est une affaire trouble", s'inquiète M. Djerad, le professeur à l'Ena alégérien. "Il est de l'intérêt des deux pays d'être sereins dans cette affaire qui est douloureuse pour tout le monde et intervient en période délicate d'élections dans les deux pays", présidentielles en France et nouvelle assemblée nationale algérienne.

Entre la ville de Toulouse et l'Etat

"Suite au refus de l'Algérie à la dernière minute d'accepter le corps de Mohamed Merah, le maire de Toulouse, Pierre Cohen, estime que son inhumation sur le territoire de la

ville de Toulouse n'est pas opportune. Il a donc demandé au préfet de Région de différer l'inhumation de 24 heures et interpelle l'Etat à ce sujet". Le président Nicolas Sarkozy a souhaité "qu'on ne fasse pas de polémique". En fin d'après-midi, l'état a tranché et la dépouille de Mohamed Merah sera rapidement inhumée ce jeudi. Le maire de Toulouse se dit contraint d'accepter cette décision "pour des raisons républicaines" tout en regrettant que le corps ne repose en région toulousaine.

Le fil de la journée

Les obsèques du "tueur au scooter" Mohamed Merah devaient peut-être avoir lieu dans le carré musulman du cimetière de Cornebarrieu. Quelques heures auparavant, Alger avait refusé d'accueillir son corps. L'Algérie a évoqué "des raisons de sécurité", "une affaire franco-française". "L'Algérie ne botte pas en touche, c'est un citoyen français, né en France, qui a grandi en France", a expliqué Abdallah Zekri, représentant du recteur de la Grande mosquée de Paris.

Le carré musulman au cimetière de Cornebarrieu, près de Toulouse.

Une tombe anonyme et de l'agitation

La Ville de Toulouse ne s'opposera pas à l'enterrement de Mohamed Merah, car l'inhumation est un "droit de l'homme, communiquait ce mùatin la mairie. Afin de minimiser les risques, "il n'y aura probablement pas son nom sur la pierre tombale". Mais une agitation intense est survenue jeudi après-midi, malgré le voeu de la famille d'un "enterrement le plus simple et plus discret possible". Les médias se pressaient en effet pour fixer sur l'image les obsèques d'un homme dont ils cherchaient à savoir ce qui allait advenir de lui depuis des jours. Vers 15h cet après-midi, les gendarmes ont intimé aux journalistes présents de quitter le carré musulman du cimetière de Cornebarrieu, près de Toulouse, où ils attendaient l'inhumation de Mohamed Merah. Les habitants du village de Cornebarrieu ont été partagés en apprenant cette nouvelle. Certains expliquent qu'il faut bien mettre le cadavre quelque part, d'autres ne veulent pas que leur commune soit stigmatisée ou devienne un lieu de pélerinage.

Un cadavre encombrant

Ce matin, il n'y avait aucune certitude sur le transport du corps de Mohamed Merah aujourd'hui de Toulouse à Alger. La plus grande confusion régnait autour du transport du corps. Le ministère de l'intérieur algérien n'a pas donné son autorisation. 

La dépouille de l'ancien délinquant multirécidiviste était attendue jeudi en début d'après-midi à Alger, en provenance de Toulouse. Il était prévu qu'il soit embarqué à bord d'un avion régulier d'Air Algérie prévu à 13h15 à l'aéroport de Toulouse-Blagnac.

Le cercueil hermétique était préalablement attendu en début d'après-midi à Alger. La famille aurait prévu de l'enterrer dans le village de Bezzaz, de la commune d'Essouagui (à plusieurs dizaines de kilomètres au sud d'Alger), d'où est originaire son père. Les autorités locales de Médéa, dans laquelle se trouve le village familial de Bezzaz où Merah aurait pu être mis en terre ont émis un avis défavorable.

Le transfert du corps jeudi n'a jamais paru totalement acquis. La famille, côté français, se mure dans le silence.

Sur le même sujet

Sensibilisation à la sécurité routière à Nîmes

Les + Lus