• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Top 14 - Toulouse - Perpignan 21-17

Top 14 - Toulouse s'en satisfait, Perpignan aussi...

Par MP + AFP

video title

Stade Toulousain / Ussap

Le Stade Toulousain, en souffrance dans le jeu, conforte tout de même sa place dans le duo de tête en s'imposant à domicile (21-17), samedi après-midi à l'occasion de la 10e journée de Top 14, devant Perpignan

Le Stade Toulousain, en souffrance dans le jeu, conforte tout de même sa place dans le duo de tête en s'imposant à domicile (21-17), samedi après-midi à l'occasion de la 10e journée de Top 14, devant une équipe de Perpignan qui a montré un visage plus conquérant que lors de ses dernières sorties.

Finalement tout le monde était presque content.

 D'abord les Toulousains, qui forts de leur 21e victoire consécutive à domicile, ont conforté leur place dans le haut du classement. "L'essentiel était de prendre ces quatre points", confirmait ainsi Yannick Bru, l'entraîneur des avants.

Passé la "frustration" d'avoir "posé de vrais problèmes aux Toulousains", Jacques Delmas, l'entraîneur catalan estimait lui, malgré ce cinquième revers derang, que: "le groupe avait montré un visage séduisant".

L'ancien entraîneur du Stade Français, qu'il retrouvera dans trois semaines pour "un match crucial en championnat", pointait également du doigt l'arbitrage "très limite" de Mr Doyle qui selon lui "a clairement choisi son camp" en sifflant "13 pénalités pour Toulouse et seulement 2 pour nous".

Comble de l'ironie, les nombreuses fautes catalanes ont semble-t-il semé la zizanie entre les joueurs et le staff toulousains puisque Yannick Bru regrettait ainsi "que l'on tente des pénalités à 1 km (sic) des poteaux" plutôt que "de faire confiance à notre jeu".

"Nous avions la main mise sur le jeu et je pense que nous aurions du aller en touche plus souvent", rajoutait Jean-Baptiste Elissalde, l'entraîneur des 3/4 toulousains.

Tout juste passable, le réalisme toulousain au pied (7/13 entre McAlister et Beauxis) allait tout de même permettre aux champions en titre de sauver l'essentiel. "Ce n'était pas extraordinaire dans le jeu mais c'est important de savoir gagner ce genre de matches" confiait Jean Bouilhou, le capitaine toulousain.

Ces absences d'envolées toulousaines, Robins Tchale Watchou, le 2e ligne catalan, les justifiaient par "une volonté farouche de défendre notre ligne". "On a fait une très belle partie dans l'investissement" rajoutait-il satisfait notamment de retrouver les internationaux (Mas, Mermoz, Mary et Guirado, tous titulaires): "C'est toujours plus agréable quand la famille est réunie" conclut-il.

"On s'est rendu compte qu'il n'était pas si facile de les intégrer notamment concernant les automatismes" a pour sa part déclaré Yannick Bru en évoquant le retour des six internationaux français (Médard, Poux, Servat, Picamoles, Doussain et Millo-Chluski) présents à la dernière coupe du monde.

Pour le Stade Toulousain, qui reçoit Gloucester dimanche prochain, pour ses débuts en coupe d'Europe, la semaine sera donc studieuse. "On ne pourra pas toujours se contenter de ce genre de performance", confirme Jean Bouilhou.

Sur le même sujet

Hérault : une fillette de 20 mois et sa mère retrouvées mortes aux Rives

Les + Lus