• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Un trafic d'engins de chantiers démantelé

4 personnes, dont 2 Héraultais ont été interpellées et mises en examen. 3 sont écroués.

Par Fabrice DUBAULT

4 personnes ont été récemment mises en examen pour "association de malfaiteurs, vols aggravés et en réunion, recel de vols" dans le cadre d'un trafic international d'engins de chantier dérobés dans l'Hérault à destination de la Pologne. 3 des 4 interpellés ont été écroués.

Un entrepreneur de BTP de Gniezno (centre-ouest de la Pologne, à 50 km de Poznan), un homme chargé de voler les engins et un couple de receleurs ont été interpellés dans le cadre d'une information judiciaire ouverte à Montpellier.

Trois d'entre eux ont été écroués.

Le trafic a été mis au jour par un groupe d'enquête installé en 2011 pour lutter contre une recrudescence de vols à la roulotte nocturnes, notamment de vols d'outillage dans des utilitaires.

Le voleur présumé a d'abord été identifié, puis les gendarmes ont constaté qu'il était en contact avec le patron d'une entreprise de travaux publics en Pologne, venu en mars pour acheter quatre engins volés auparavant et remisés dans un hangar.

L'enquête a permis de déterminer que dix autres engins, volés en 2011 sur des chantiers ou dans des parkings de sociétés de BTP autour de Montpellier, à Sète et dans le Biterrois avaient pris la direction de l'entreprise de Gniezno sur un porte-char.

La plupart des engins de grosse valeur (400.000 euros pour une niveleuse neuve, 100.000 euros pour un tracto-pelle) étant équipés de puces électroniques de localisation, les trafiquants utilisaient un brouilleur d'ondes.

Selon les éléments de l'enquête des gendarmes de Castelnau-Le-Lez, qui s'est achevée en début de semaine, l'entrepreneur polonais revendait aussi les engins dans son pays.

Sur le même sujet

Lozère : apprenez à construire votre éolienne Pigott vous-même à Florac

Les + Lus