Une vengeance à l'origine du drame

La jeune femme interpellée la semaine dernière a reconnu avoir prémédité le crime.

Par Marie MARTIN

Agée de vingt ans, la meurtrière présumée a avoué avoir prémédité le meurtre de Kevin Sellier, en mars 2012, par vengeance.

Selon ses déclarations auprès de la juge d'instruction, la jeune femme aurait été victime d'une agression sexuelle de la part du jeune homme, connu des services de police pour des actes de délinquance mineure. C'est donc pour se venger - et parce que la victime lui devait de l'argent semble-t-il - qu'elle et un de ses amis ont organisé à l'intention de Kevin une randonnée.

La jeune fille, étudiante "sans histoires" à Pamiers, a avoué être l'auteur des coups de couteau mortels portés sur Kevin. Elle et son complice ont ensuite brûlé son corps avant de le dissimuler sous des branchages.

Le cadavre avait été retrouvé le 11 mai 2012, dans une forêt, entre Vicdessos et Goulier, en Ariège. C'est un promeneur qui l'avait repéré.

Kevin Sellier a été identifié un mois plus tard, grâce à son ADN.

Sa disparition avait été signalée par un proche le 23 mars. Le jeune homme vivait à Pamiers et travaillait comme intérimaire dans les travaux publics.

C'est l'enquête des gendarmes de la section de recherches de Midi-Pyrénées qui a permis de remonter la piste de la jeune femme, grâce notamment à l'étude des communications téléphoniques de la victime.

Elle et son complice ont été interpellés jeudi dernier à Pamiers, puis transférés à Toulouse. Elle a été mise en examen samedi pour assassinat et écrouée immédiatement. Son ami, brillant étudiant selon son avocat, a lui aussi été mis en examen pour recel de cadavre mais relâché à l'issue de sa garde-à-vue. Il est soupçonné d'avoir aidé la jeune fille à dissimuler le corps de Kévin. Ce qu'il reconnaît même s'il nie avoir été au courant des intentions de la jeune fille, une amie d'enfance avec laquelle il venait de renouer.

Sur le même sujet

Les images des manifestations à Barcelone

Les + Lus