• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Villemur : sursis pour les cheveux d'ange

Nouveau sursis pour les vermicelles Brusson menacés de liquidation.

Par MP

video title

Villemur : sursis pour les cheveux d'ange

Nouveau sursis pour les vermicelles Brusson menacés de liquidation.

Les anciens établissements Brusson, qui furent un fleuron de l'industrie alimentaire française, attendront jusqu'au 2 mai pour savoir si leur activité continue ou si leur longue agonie s'achève, a-t-on appris mardi au tribunal de commerce de Toulouse.

Le "fabriqué en France"

Cette entreprise emblématique du "fabriqué en France", fondée au XIXe siècle, a compté jusqu'à 700 salariés, mais n'en emploie plus qu'une dizaine aujourd'hui.

Elle a été placée en redressement judiciaire le 15 décembre, dernier en date d'une longue série d'avatars pour le fabricant de vermicelles, biscottes et petits pains qui a connu une succession de repreneurs, relate Jean-Philippe Tizon, membre du comité de coordination pour le développement économique et industriel de Villemur, ex-comité de soutien aux 280 salariés de Molex, dont l'usine a été fermée en 2009 par son propriétaire américain.

Les espagnols ont emporté les machines

IAV a repris en 2010 les 17 salariés mais aujourd'hui, ils ne sont plus qu'une dizaine après être montés à plus d'une trentaine, indique un salarié sous le couvert de l'anonymat.

La plupart des machines ont été transférées en Espagne, dit-il. Selon des sources concordantes, le tribunal de commerce pourrait décider la fermeture de l'entreprise ou l'autoriser à poursuivre la seule activité vermicelle avec une poignée de salariés.

La direction espagnole de l'entreprise sollicitée à plusieurs reprises est restée injoignable.

Brusson : une entreprise familiale

Les établissements Brusson avaient été fondés en 1872 par une grande famille locale d'entrepreneurs qui a construit des bâtiments remarquables, propriété aujourd'hui de la commune. C'est grâce à cette famille, qui avait construit une centrale hydro-électrique pour alimenter l'usine de pâtes, que Villemur fut électrifiée, dès 1892, avant même que Toulouse ne le soit.

Brusson détenait un hebdomadaire agricole ainsi qu'une imprimerie. Mais les établissements Brusson n'ont pas su prendre le virage des grandes surfaces et ont commencé à décliner dans les années 1970, déclin qui s'est vraiment accéléré au début des années 2000.

Sur le même sujet

Incendie de Rouen : polémique à l'USAP sur le maintien du match de rugby de Pro D2

Les + Lus