Cet article date de plus de 7 ans

Inondations : après le choc, la solidarité et le quotidien s'organisent

Quatre jours après le début des inondations en Midi-Pyrénées, l'Etat et les collectivités annoncent des mesures d'aide d'urgence pour les sinistrés. L'heure est à l'évaluation au déblaiement et à l'organisation du quotidien dans les zones touchées. Ce qu'il faut retenir de ce vendredi.
La sécurité civile charge 450 kilos de denrées de premières nécéssité depuis le poste de secours de Pierrefite. Direction Cauterets toujours coupée du monde.
La sécurité civile charge 450 kilos de denrées de premières nécéssité depuis le poste de secours de Pierrefite. Direction Cauterets toujours coupée du monde. © Bruno Frediani / France 3 Midi-Pyrénées

Solidarité

De nombreuses initiatives sont prises pour venir en aide aux réfugiés : des appels à bénévoles sur les réseaux sociaux, appels aux dons de la part des associations caritatives. La ville de Bagnères-de-Bigorre, épargnée a annulé les festivités de la fête de la musique et met à disposition des agents municipaux pour venir en aide aux habitants voisins de Saint-Beat. A Tarbes, la ville organise avec des artistes locaux un grand concert de solidarité le 1er juillet avec notamment le groupe Boulevard des airs récemment nommés aux victoires de la musique qui revient spécialement de Nancy et les Sangria gratuites. L'intégralité de la recette sera reversée aux sinistrés.

Visite

Martin Malvy, président de la région Midi-Pyrénées  a annoncé le déblocage de 5 millions d'euros pour aider à la reconstruction.

« J'ai vu beaucoup d'inondations. Mais jamais autant de violence de l'eau et de dégâts publics et privés »


 

Martin Malvy, président de la région Midi-Pyrénées à la rencontre des sinistrés
Martin Malvy, président de la région Midi-Pyrénées à la rencontre des sinistrés © Région Midi-Pyrénées

Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, s'est rendu sur trois des communes les plus sinistrées.

« C'est une catastrophe sans précédent. Des vieux moulins construits il y a 400 ans ont été balayés. L'eau a pratiquement atteint 2 mètres de haut dans la traversée de Saint Béat » 


Premières estimations

Le conseil général de la Haute-Garonne estime à 7 Millions d’euros les dégâts sur ses bâtiments, entre autre :
Le département a dépêché en urgence sur place près de 80  de ses agents pour sécuriser les routes et les ponts, rétablir les réseaux d’eau potable et participer aux diverses opérations de nettoiement.
Le pont de Barèges dans la rivière
Le pont de Barèges dans la rivière © EMA / armée de Terre


Tendance

Ce vendredi, la décrue se confirme.
450 kilos de produits de première nécéssité sont embarqués dans l'hélicoptère de la sécurité civile depuis le poste de secours de Pierrefite vers Cauterets coupé du monde.
450 kilos de produits de première nécéssité sont embarqués dans l'hélicoptère de la sécurité civile depuis le poste de secours de Pierrefite vers Cauterets coupé du monde. © Bruno Frediani / France 3 Midi-Pyrénées

Un point sur la situation en Midi-Pyrénées sur une carte interactive, ici

Circulation encore très compliquée voire impossible par endroits


En Haute-Garonne, où les intempéries ont frappé avec le plus de violence, la vigilance crues orange était maintenue sur quelques tronçons de rivières, mais la météorologie ne prévoyait plus que quelques averses dans la journée.
Hélitreuillage de groupes électrogènes vers les villages isolés par un Caracal de l'escadron EH 1/67 de Cazeaux, ici à Barèges (65) le 20 juin 2013
Hélitreuillage de groupes électrogènes vers les villages isolés par un Caracal de l'escadron EH 1/67 de Cazeaux, ici à Barèges (65) le 20 juin 2013 © EMA / armée de Terre

Des routes restent encore fermées, comme la RN 125 entre la commune de Saint-Béat et l'Espagne, ainsi que la circulation ferroviaire entre Montréjeau et Luchon. Des communes comme Cauterets sont toujours isolées et il faut les ravitailler par les airs.
durée de la vidéo: 01 min 39
Les sanctuaires rouvrent en partie
Le ministre de l'agriculture est venu à Lestelle-Betharam au lendemain de sa visite en Haute-Garonne
Le ministre de l'agriculture est venu à Lestelle-Betharam au lendemain de sa visite en Haute-Garonne © France 3 Midi-Pyrénées

Menaces d'effondrement

A Saint-Beat, quelque 150 habitations sont encore privées d'électricité vendredi matin et plusieurs communes sont approvisionnées en bouteilles d'eau (Cierp, Arlos...). 25 habitations font l'objet d'un arrêté municipal de péril. La plupart de ces maisons menacent de s'effondrer.

Des entreprises en difficultés : exemple d'un camping du Luchonnais


Réouverture partielle des sanctuaires de Lourdes

A Lourdes, la basilique du Rosaire et la partie basse des sanctuaires a rouvert. La grotte devrait être accessible samedi après-midi.

Des aides annoncées

Sur le plan agricole, le président de la FNSEA, Xavier Beulin, a estimé que les dégâts liés aux intempéries pourraient dépasser les 500 millions d'euros en France

Il y a près de 300.000 hectares en France qui sont aujourd'hui ou bien détruits ou alors qui n'ont pas pu être sauvés".


Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture est venu à Marignac, en Haute-Garonne ce jeudi et à Lestelle Betharram dans les Pyrénées-Atlantiques ce vendredi. Il a annoncé des mesures d'urgence pour les paysans.

"Nous avons un plan que nous avions mis en place au moment des inondations dans l'Est. Le ministère de l'Agriculture a défini les règles qui s'appliquaient à ce moment-là, il y a un mois et demi. (...) Ce plan va s'appliquer ici, avec des actions sur les cotisations, sur les annuités d'emprunt, sur la possibilité d'utilisation des jachères (...)Nous allons aussi utiliser le fonds de calamité"





Pour les commerçants, François Hollande, président de la république a assuré que "Tout ce qui est cotisation, prélèvement et taxe" allait être suspendu de façon à ce qu'ils puissent" passer ce moment difficile."

Manuel Valls, ministre de l'intérieur et François Hollande, en visite dans les zones sinistrées ce jeudi, ont annoncé que l'état de catastrophe naturelle serait officiellement publié au journal officiel d'ici la fin de semaine prochaine. Les victimes des inondations auront à compter de cette publication 10 jours (ouvrés) pour faire leur déclaration à leur assureur.




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries archives météo inondations