Jean-Christophe Cambadélis en campagne européenne à Maraussan dans l'Hérault

Le Premier secrétaire du PS a participé au banquet républicain héraultais, en hommage à Jaurès. Il a aussi soutenu les têtes d'affiches aux Européennes dans le Grand Sud-Ouest devant tous les "grands" socialistes de la région. 7 députés, un sénateur et le président de conseil général de l'Hérault.

Maraussan (Hérault) - le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis assiste au banquet républicain - 10 mai 2014.
Maraussan (Hérault) - le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis assiste au banquet républicain - 10 mai 2014. © F3 LR A.Grellier

A 15 jours des Européennes, la visite est symbolique et est censée donner des gages aux électeurs de la gauche, peut-être déboussolés par l'austérité annoncée. Du coup, pas d'hésitation du premier secrétaire, à table, au moment de choisir sa couleur, c'est rouge... pour le vin évidemment, sinon c'est rose.

99 ans après, le PS est sur les traces de Jean Jaurès. En mai 1905, le géant socialiste vient à Maraussan assister aux travaux de ce qui sera la première cave coopérative viticole de France. Jaurès, le personnage idéal pour rassembler un PS aux abois après les multiples déconvenues des municipales.
Au plus bas dans les sondages, à deux semaines du scrutin européen, le PS veut présenter une image de rassemblement, en invoquant notamment la figure de Jaurès. Dans la salle, les militants se veulent convaincants, même s'ils ne sont pas tous convaincus.
Mais l'heure n'est pas à la division. Pour gagner, parti radical de gauche et parti socialiste devront rassembler largement.

durée de la vidéo: 02 min 01
Maraussan (34) : Cambadélis et Jaurès pour les Européennes

On notera l'absence du président de la région Languedoc-Roussillon, Christian Bourquin.

Européennes : Cambadélis veut céder sa place à Schulz dans le débat des chefs de partis

Le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a proposé jeudi à France 2, qui retransmet le 22 mai un débat réunissant les chefs de partis, de céder sa place à Martin Schulz, candidat social-démocrate à la présidence de la Commission européenne.
Le dirigeant socialiste estime que "la présence à une heure de grande écoute de Marine Le Pen, présidente du Front national, et de Jean-Luc Mélenchon, co-président du Front de gauche, tous deux têtes de liste, respectivement dans le Nord-Ouest et dans le Sud-Ouest, pose un problème d'égalité de traitement avec les candidats des autres listes des euro-régions", explique-t-il dans un communiqué.

M. Cambadélis juge en outre que "le débat ainsi organisé entre leaders nationaux va ramener inévitablement une émission, dont l'enjeu doit être l'élection européenne, à une dimension nationale".
Marine Le Pen avait refusé début avril un débat sur France 2 avec M. Schulz, président du Parlement européen. "Elle n'est pas en concurrence avec Martin Schulz mais avec des listes françaises: ce sont des élections françaises", avait expliqué à l'AFP un membre de l'entourage de la présidente du FN.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections européennes politique parti socialiste