Deux des agresseurs présumés des rugbymen de Clermont-Ferrand devraient être mis en examen pour violences aggravées

Après l'agression des rugbymen de Clermont-Ferrand dimanche à Millau, deux hommes devraient être mis en examen pour violences aggravées. D'autres interpellations devraient avoir lieu dans les jours qui viennent.

Les joueurs de Clermont étaient de passage à Millau, avant de partir en stage à Falgos.
Les joueurs de Clermont étaient de passage à Millau, avant de partir en stage à Falgos. © Thierry Zoccolan/AFP
Deux hommes devraient donc être mis en examen ce mardi soir pour violences aggravées. Ils sont soupçonnés d'avoir participé à l'agression de 3 joueurs de rugby de l'équipe de Clermont Ferrand.

Les faits se sont déroulés dans la nuit de samedi à dimanche à Millau. Selon les premiers éléments de l'enquête, un rugbyman a tenté de prendre la défense d'une femme importunée par un ou plusieurs hommes devant l'entrée d'une boite de nuit. Le talonneur de l'équipe de France Benjamin Kayser, le deuxième ligne Julien Pierre et le centre Aurélien Rougerie, capitaine de l'ASM ont été agressé un peu plus tard devant leur hôtel par plusieurs hommes munis d'armes blanches.

Dans un premier temps, 5 personnes reconnues sur photos par des témoins ont été interpellées et placées en garde à vue. La responsabilité de 2 d'entre elles a été confirmée par les auditions et par une présentation devant une glace sans teint. Ces 2 hommes contestent leur responsabilité dans la rixe, ils devraient être présentés ce soir à un juge d'instruction dans le cadre de l'ouverture d'une information judiciaire et mis en examen pour violences aggravées. Ces deux personnes sont déjà connues des services de police, l'une pour extorsion avec violences et l'autre pour usage de stupéfiant. D'autres personnes doivent être interpellées dans les jours qui viennent.

durée de la vidéo: 01 min 26
les suites de l'agression des rugbymen de clermont



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby faits divers