Affaire Patricia Wilson : l'accusé Jean-Louis Cayrou mis à mal par ses anciennes compagnes

Jean-Louis Cayrou, lors de son procès à Rodez. / © France 3 Midi-Pyrénées
Jean-Louis Cayrou, lors de son procès à Rodez. / © France 3 Midi-Pyrénées

Jean-Louis Cayrou, accusé du meurtre de Patricia Wilson dont il était le jardinier et l'amant, continue de clamer son innocence tout au long de son procès qui se tient cette semaine à Rodez mais le témoignage de ses anciennes compagnes ont mis à mal sa défense. 

Par Marie Martin

Les jours se suivent au procès de Jean-Louis Cayrou devant la cour d'assises de Rodez et l'ancien jardinier de Patricia Wilson continue de protester de son innocence.
Mais sa personnalité, telle que lui-même et ses proches l'ont décrite durant la seconde journée du procès, a été mise à mal par le témoignage de son ex-femme et de plusieurs anciennes compagnes. 
Ces femmes ont décrit la peur que leur inspirait l'accusé ainsi que les pratiques sexuelles brutales auxquelles il les contraignait. De quoi égratigner l'ilage d'un homme décrit par sa famille comme incapable de brutalité.

La défense n'a pas réagi outre mesure à ces témoignages à charge, elle qui ne s'est pas privée de rappeler à quel point l'instruction avait été elle-même effectuée unilatéralement, "à charge", selon maître Jacques Lévy, l'avocat de Jean-Louis Cayrou. 

Patricia Wilson, citoyenne britannique de 58 ans, a disparu de son domicile situé près de Vabre-Tizac, commune rurale de l'Aveyron, le 17 août 2012.
D'importantes traces de sang avaient été retrouvées dans sa maison, ne laissant guère de doute aux enquêteurs sur son décès. 

Patricia Wilson, qui avait noué une relation amoureuse avec Jean-Louis Cayrou, après le départ en Angleterre de son compagnon, venait de rompre avec celui qui était aussi son jardinier.
Des traces de sang ont été retrouvées dans le véhicule de ce dernier et les relevés téléphoniques ont révélé de nombreux appels entre l'homme et la victime présumée. 
En outre, Jean-Louis Cayrou aurait effectué, après le 17 août 2012, de fréquents allers-retours entre l'Aveyron et le Tarn, déplacements qu'il n'a jamais vraiment expliqué. 

Rappelons que le corps de Patricia Wilson n'a jamais été retrouvé. 

Le procès devrait prendre fin mardi 31 mai. Jean-Louis Cayrou encourt la réclusion criminelle à perpétuité.






A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus