• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Aveyron : quatre jours de chômage technique pour 600 salariés de Bosch

Prévu de longue date, le rassemblement de la Journée nationale d'action pour la réindustrialisation et la défense des services publics s'est tenu devant l'usine Bosch. / © France 3
Prévu de longue date, le rassemblement de la Journée nationale d'action pour la réindustrialisation et la défense des services publics s'est tenu devant l'usine Bosch. / © France 3

Une baisse de commandes subite de la part de Renault, l'un de ses principaux clients, c'est ce qui explique la décision d'instaurer quatre jours de chômage technique à l'usine Bosch d'Onet-le-Château, dans l'Aveyron. 600 salariés sont concernés.

Par Laurence Boffet

"A court terme, je ne vois pas de souci pour le site", disait la semaine dernière le président de Bosch France à propos de l'usine d'Onet-le-Château dans l'Aveyron. L'optimisme aura été de courte durée : quatre jours de chômage technique viennent d'être annoncés pour 600 salariés sur les 1600  que compte le site aveyronnais. Le secteur de production des injecteurs va être à l'arrêt pendant quatre lundis pour faire face à une baisse de commande de l'un des principaux clients du site, Renault.

Les salariés ne subiront pas de baisse de salaire, selon Yannick Anglarès, délégué CGT de Bosch, des RTT seront prises dans le quota de l'employeur, dans le cadre de l'accord négocié en 2013 :
Yannick Anglares, délégué syndical CGT de Bosch s'exprime sur le chômage technique annoncé
Quatre jours de chômage technique son annoncé chez Bosch à Onet-le-Château (12). - Floréal Torralba / Dominique Cantrelle
Depuis plusieurs mois, l'inquiétude grandit sur le site d'Onet-le-Château. Ce site qui emploie 1 600 personnes est l'un des principaux employeurs du département. Il fabrique des injecteurs de moteurs diesel et est directement concerné par la baisse des ventes de ces moteurs. 

Une table ronde et des rencontres 

Une inquiétude partagée par les acteurs politiques et économiques de la ville et du département. Elus, responsables économiques et représentants syndicaux se sont réunis lundi dans les locaux de Rodez Agglomération pour réfléchir ensemble à l'avenir du site et envisager des alternatives au diesel. 
Les représentants de l'intersyndicale de Bosch France doivent par ailleurs rencontrer le numéro 5 du groupe, responsable de l'industrie en France, le mardi 28 mars prochain, au lendemain du premier jour de chômage partiel à Onet-le-Château. Un audit doit ensuite être mené par la direction du groupe une semaine plus tard sur le site aveyronnais.

Sur le même sujet

Sète et les Morello : une histoire de famille

Les + Lus