• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Des éleveurs aveyronnais perturbent la circulation sur l'autoroute A75 pour protester contre le loup

Plusieurs manifestations des éleveurs aveyronnais contre la présence du loup ont été organisées ces derniers mois. / © Régis Guillon/France3 Occitanie
Plusieurs manifestations des éleveurs aveyronnais contre la présence du loup ont été organisées ces derniers mois. / © Régis Guillon/France3 Occitanie

Plusieurs dizaines d'éleveurs aveyronnais ont perturbé la circulation sur l'A75 en fin de matinée à hauteur de L'Hospitalet du Larzac. Ils réclament des mesures pour protéger leurs troupeaux de brebis contre le loup.

Par Juliette Meurin

Plusieurs dizaines d'éleveurs ont organisé un barrage filtrant sur l'A75 pour réclamer des mesures de protection contre le loup. Installés avec leurs tracteurs à l'Hospitalet du Larzac, ils ont distribué des produits locaux aux automobilistes à savoir des tartines de roquefort et des glaces au lait de brebis bio.
Depuis plusieurs mois dans l'Aveyron, les troupeaux de brebis sont victimes d'attaques répétées de jour comme de nuit. Pour les éléveurs, il n'y a pas de doute : il s'agit du loup.
Les agriculteurs veulent obtenir des mesures de protection pour leurs bêtes. Ils affirment que les services de l'Etat n'ont engagé aucune action pour les aider et réclament des brigades spécialisées et une rencontre avec le minstre de l'agriculture.

Faire cohabiter le loup et les brebis



L'Etat veut tenter de son côté de faire cohabiter le pastoralisme et le retour du loup en France. Nicolas Hulot, le ministre de la tansition écologique et solidaire, explique vouloir construire une stratégie « de terrain » avec le ministre de l'agriculture pour rendre possible la cohabitation.
En 2016, plus de 10 200 moutons ou brebis ont en effet été blessés ou tués par des loups.


De petits élevages de qualité


Il faut savoir que le bassin aveyronnais est caractérisé par une taille modeste des exploitations en raison notamment de la localisation de la production en particulier dans le Ségala.
La gestion de petits troupeaux impose un haut niveau de qualité afin de dégager une mage économique suffisante.

Les éleveurs rapellent ainsi que les fermes à taille humaine et les pratiques d'élevage basées sur le pâturage sont plus respectueuses de l'environnement et garantissent un produit de qualité. Sans protection face aux loups, ils affirment que l'élevage risque de se voir confiné dans bâtiments industriels. En revanche, protéger les troupaux du loup permettrait de garder "le bon goût de l'herbe des Causses dans le fromage ou la côte d'agneau.


Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus