Cet article date de plus de 3 ans

60 manifestants redoutent de ne plus voir les trains s'arrêter la nuit à Gourdon

 A l'appel de «Tous ensemble pour les gares», 60 manifestants sont venus dans la nuit de samedi à dimanche en gare de Gourdon (Lot) lors de l'arrêt du train de nuit Paris-Toulouse pour réclamer "le maintien du service public ferroviaire dans les territoires ruraux".
© Jean-Pierre Jauze/France 3 Midi-Pyrénées
L''association «Tous ensemble pour les gares» (TEPLG) avait appelé les usagers de la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse, les habitants et les élus à "venir saluer le dernier train de nuit à Gourdon".

Une manifestation symbolique a réuni une soixantaine de personnes dans la nuit de samedi à dimanche.  Torche à la main, les partisans du rail ont accueilli à minuit 40 pile l'Intercités Toulouse-Paris, jugé trop coûteux par la SNCF, et dont la fréquence de passage en gare de Gourdon devrait drastiquement diminuer dès les prochaines semaines.

Après un échange entre les manifestants et le conducteur, le train est reparti sans encombre au milieu de la nuit.

Voir le reportage de Youshaa Hassenjee et de Jean-Pierre Jauze :
durée de la vidéo: 01 min 48
Mobilisation pour le train de nuit en gare de Gourdon


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trains régionaux économie transports