• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Un dossier s'invite dans le déplacement d'Emmanuel Macron dans le Lot : le désarroi d'élus locaux

© Maxppp
© Maxppp

L'Etat refuse d'entériner un projet territorial voté par plusieurs communes du Lot. Les élus locaux attirent l'attention d'Emmanuel Macron et estiment que c'est l'occasion, pour le chef de l'Etat, de renouer le dialogue avec les maires. 

Par Laurent Dubois

Emmanuel Macron est attendu de pied ferme dans le Lot. Les gilets jaunes ne sont (forcément) en embuscade. Mais 31 communes et 295 conseillers municipaux sont déjà mobilisés. Ces élus locaux défendent un projet de territoire, l'extension d'une intercommunalité. Mais ils se heurtent à la volonté de l'Etat.

Le projet a été voté, à l'unanimité, par les conseils municipaux. Trois délibérations ont été adoptées. Malgré cela, la préfecture s'oppose à la création de la structure intercommunale. Le contentieux dure depuis des années. Élus et habitants sont descendus dans la rue. En octobre 2016, 30 maires ont profité d'une visite ministérielle pour déposer, symboliquement, leurs écharpes tricolores au pied de la tribune. Une tribune qui se trouvait d'ailleurs à l'endroit choisi par Emmanuel Macron pour son déplacement dans le Lot, le Palais des Congrès de Souillac.

Les maires sont prêts à recommencer. Mais, avant d'en arriver là, 295 conseillers municipaux, représentants 31 communes, ont écrit au chef de l'Etat. Le courrier a été posté ce matin et arrivera à l'Elysée avant la visite, dans le Lot, d'Emmanuel Macron.

Pour les élus lotois, le dossier est symptomatique de "ce qui décourage de nombreux maires et élus municipaux". Les maires estiment que le projet d'une nouvelle collectivité "est le fruit d'une large concertation, d'une volonté unanime des élus concernés, laissant toute sa place aux maires des "petites" communes". Les élus locaux ont le sentiment que l'Etat leur oppose "un schéma froid" et qu'ils ne sont pas entendus.

Ils estiment avoir "perdu depuis plusieurs mois, le fil du dialogue, de l'écoute et du respect". Les maires lancent un appel à Emmanuel Macron : "vous ne pouvez pas venir dans le Lot sans que nous n'échangions avec vous".

Sur le même sujet

Montpellier : des mesures de police administrative pour gérer la mobilisation des Gilets jaunes

Les + Lus