Les Gorges du Tarn : un décor époustouflant et des routes peu fréquentées hors saison. Un terrain de jeu idéal pour faire vrombir les moteurs et se sentir vibrer. 

Pour Eric Sabatier, c'est "une sensation de liberté, on est seul avec sa machine. On a le temps de regarder le paysage, de s’arrêter où on veut et c’est là vraiment où on se régale”

Pour Manu Aubert, "il y a beaucoup de virages et de beaux paysages, c’est le paradis du motard. Pas besoin d’aller sur un circuit pour s’amuser !"

Plusieurs fois par mois, ce groupe de potes se donne rendez-vous pour une virée de quelques heures ou de quelques jours. Pour eux, de vrais moments de plaisir et pour les commerçants une clientèle fidèle.

D'après Julien Reynes, gérant de restaurant, "il y a beaucoup de locaux mais on a aussi beaucoup de motards étrangers motards. Hors saison, ça nous fait bien travailler ! En saison, ils ne viennent pas trop à cause des camping-car et de la circulation."

Un label "Accueil moto Lozère"


A une centaine de kilomètres de là, dans les Cévennes, Alain Larnac a ouvert il y a 5 ans une maison d’hôtes conçue spécialement pour accueillir des motards. "Ici s'il y a un problème de panne ou qu’ils arrivent sous la pluie, ils n'ont plus qu'à poser leurs affaires, à l'abri"

La maison d’hôte sera bientôt estampillée du label "Accueil moto Lozère". Un label créé par l’office de tourisme du département pour promouvoir ce type d’hébergement. Une bonne chose pour Alain Larnac : “ça nous apporte une notoriété auprès des motoclubs et des motards qui veulent faire une virée et qui cherchent un endroit où ils se sentent bien”

Pour se faire connaître, le département multiplie les manifestations avec les clubs locaux : le Salon de la moto à Paris il y a deux ans, et la semaine dernière le Bol d’Or dans le Var. Pour Eric Mieusset, président du motoclub des Loups-garou du Gévaudan 
“il existe des spots en France comme la Corse, la route des Alpes à faire… Et on veut que les motards disent aussi : est-ce-que tu as fait la Lozère ? Est-ce-que tu as connu ça ? Donc c’est du travail !"

Des salons, un label et maintenant un guide : la Lozère mise sur le tourisme du deux roues et n’a pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.