29 jeunes migrants de Calais hébergés au Centre d’Accueil de Monoblet dans le Gard

Monoblet (Gard) - le centre d'accueil pour migrants mineurs du Gard - 3 novembre 2016. / © F3 LR
Monoblet (Gard) - le centre d'accueil pour migrants mineurs du Gard - 3 novembre 2016. / © F3 LR

Comme à Bolquère et à Sainte-Marie-la-Mer, dans les Pyrénées-Orientales ou comme à Carcassonne, le Gard accueille depuis ce jeudi matin, des migrants mineurs de la "jungle de Calais". 29 jeunes sont arrivés à Monoblet, dans les basses Cévennes, non loin d'Alès.

Par Fabrice Dubault


Dans le cadre de l’opération de démantèlement de la "jungle" de Calais, 29 migrants mineurs isolés ont été accueillis tôt dans la matinée, ce jeudi, dans un centre d'accueil et d'orientation dédié aux mineurs du Gard.
Ce centre est situé sur la commune de Monoblet entre Saint-Hippolyte-du-Fort et Anduze.

130 migrants mineurs de Calais sont arrivés en Languedoc-Roussillon
Comme à Bolquère et à Sainte-Marie-la-Mer, dans les Pyrénées-Orientales ou comme à Carcassonne, le Gard accueille depuis ce jeudi matin, des migrants mineurs de la "jungle de Calais". 29 jeunes sont arrivés à Monoblet, dans les basses Cévennes, non loin d'Alès. - F3 LR - Récit : L.Beaumel

Ils sont arrivés vers 4h, après un long trajet en car. 28 de ces 29 réfugiés sont des Afghans. Le plus jeune est âgé de 13 ans.
La vérification des identités et des âges est en cours. Parmi ces présumés mineurs, il pourrait y avoir quelques majeurs.

Le Gard pourrait accueillir d'autres migrants dans les jours à venir.

Monoblet (Gard) / © F3 LR
Monoblet (Gard) / © F3 LR

Ce centre d’accueil est géré par une association, partenaire de l’État qui en assure 100% du financement.

Cet accueil temporaire de 1 à 3 mois, doit permettre à ces mineurs de bénéficier d’un soutien sanitaire, social et administratif afin d’étudier, au cas par cas et dans les meilleures conditions, leur situation et leurs perspectives.

Les migrants mineurs de Calais en Languedoc-Roussillon au 3 novembre 2016. / © F3 LR
Les migrants mineurs de Calais en Languedoc-Roussillon au 3 novembre 2016. / © F3 LR

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus