• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Une école de la pierre sèche en Lozère pour perpétuer un savoir-faire

Un élève de l’école professionnelle de la pierre sèche en Lozère - 6 octobre 2015 / © France 3 LR
Un élève de l’école professionnelle de la pierre sèche en Lozère - 6 octobre 2015 / © France 3 LR

C’est une école unique en son genre et elle est en Lozère. Depuis cet été, l’école professionnelle de la pierre sèche accueille des élèves de toute la France. Ils viennent se former ou se perfectionner à l’art de la construction en pierre sèche, c’est à dire sans mortier.

Par Zakaria Soullami


Pour répondre à des nouveaux besoins, la filière de la pierre sèche s’est dotée depuis cet été d’une école spécialisée à Saint-Andéol-de-Clerguemort, en Lozère. Une formation qui part d’une crainte : celle des artisans cévenols de voir disparaître leur savoir-faire.

La pierre sèche est un marché émergent", assure Thomas Brasseur, artisan et président de l’association des bâtisseurs en pierre sèche.


Les constructions en pierres sèches ont beau être millénaires, il est encore possible d’innover : certains outils utilisés à l’école y ont même été inventés.

Reportage à Saint-Andéol-de-Clerguemort, en Lozère.
Une école de la pierre sèche ouvre ses portes en Lozère
A. Grellier et Y. Le Teurnier. (Dans ce reportage : Thomas Brasseur, artisan et président de l’association des bâtisseurs en pierre sèche (APBS), Cathie O’Neill, directrice de l’école professionnelle des bâtisseurs en pierre sèche, Dimitri Gutton, artisan et enseignant à l’école professionnelle des bâtisseurs en pierre sèche et Gérard Talon, en formation à l’école professionnelle des bâtisseurs en pierre sèche.)

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus