En Lozère, le loup tue et les chasseurs restent bredouilles

Le 11 septembre, une brebis a été tuée et 3 autres blessées lors d'une attaque de loup sur la Margeride. C'est la 12ème depuis le début de l'année, en Lozère. Des battues ont été organisées, mais restent vaines. Henri Thérond, l'éleveur attaqué jeudi, raconte le ras-le-bol de la profession.

Le 11 septembre 2014, en Lozère, une brebis a été tuée et 3 autres blessées lors d'une attaque de loup
Le 11 septembre 2014, en Lozère, une brebis a été tuée et 3 autres blessées lors d'une attaque de loup © F3 LR
Sur la Margeride, Henri Thérond ne peut que constater les dégâts. 4 de ses brebis ont été attaquées le 11 septembre dernier.
L'une est morte et il montre à nos reporters, Sébastien Banus et Yannick Le Teurnier, les blessures infligées par le loup aux 3 autres.
Sur leurs cous : des traces de morsures profondes. L'éleveur de Pierrefiche (Lozère) dit aussi son ras-le-bol et celui de la profession toute entière.

Une quarantaine de brebis tuées ou blessées

Car depuis le début de l'année 2014, c'est la 12ème attaque de loup sur des troupeaux d'ovins en Lozère. A ce jour, on dénombre une quarantaine de brebis tuées ou blessées. Et les battues restent vaines.
durée de la vidéo: 00 min 22
Attaque de loup en Lozère : l'éleveur raconte
Organisée sous l'égide de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, la dernière battue, organisée vendredi 12 septembre au lendemain de la dernière attaque, n'a elle non plus rien donné. Tapis dans les denses forêts de Lozère, le loup reste invisible. Ce vendredi les 23 chasseurs et la trentaine de rabatteurs volontaires mobilisés n'ont pu l'apercevoir.
durée de la vidéo: 00 min 22
Encore une attaque de loup en Lozère
Or, le temps presse : le tir de prélèvement autorisé par la préfecture le 28 août n'est valable qu'un mois, soi jusqu'au 28 septembre. En attendant, Henri Thérond n'a d'autre choix que de croiser les doigts, lui qui doit laisser ses brebis paître en liberté.

Le loup, incompatible avec le label Elovel ?

Il appartient en effet à la soixantaine d'éleveurs lozériens affiliés au label Elovel. Un label de qualité qui prévoit notamment que les agneaux soient élevés sous la mère jusqu'à son abattage. 20000 agneaux sont aujourd'hui labellisés Elovel.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loup agriculture animaux
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter