• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Lozère : Autorisation d'abattre le loup lors de battue “grand gibier ”

Un loup photographié dans le parc naturel du Mercantour en 2012 / © VALERY HACHE / AFP
Un loup photographié dans le parc naturel du Mercantour en 2012 / © VALERY HACHE / AFP

Un nouvel arrêté préfectoral autorise à tuer le loup lors de battue "grand gibier ". Une mesure saluée par les agriculteurs lozériens. Jusque lors, seules les battues administratives permettaient aux chasseurs de tirer sur l'animal. 

Par Armelle Goyon

La précédente autorisation permettait aux chasseurs de tirer sur un loup dans le cadre de battues administratives, c'est à dire sous l'égide de l'Etat et de l'ONCFS. Le nouvel arrêté préfectoral prévoit que les chasseurs pourront tirer à vue sur les loup lors de battues "grand gibier" , pendant les chasses aux sangliers par exemple. C'est la mesure la plus haute du " Plan Loup " mis en place par l'Etat. Ce plan autorise un " prélèvement" de 36 loups par an, seulement 3 loups ont été tué l'an dernier.  


Dossier sur le loup en Lozère
Reportage S.Banus/Y.Leteurnier



Julien TUFFERY, Président du syndicat Jeunes Agriculteurs Lozérien s’exprime sur cette nouvelle mesure: « C’est une grande avancée et une source d’espoir pour tous les agriculteurs lozériens. Il est aujourd’hui nécessaire d’arriver à prélever ce loup pour atteindre notre objectif : à savoir assurer la pérennité des exploitations. D’autres secteurs en Lozère sont touchés par des attaques de loup. Jeunes Agriculteurs espèrent maintenant que de nouveaux arrêtés suivront pour contrer sa prolifération. Nous rappelons qu’à ce jour seulement 3 loups ont été prélevés en France sur les 36 autorisés en 2014. Une grande marge de manœuvre est possible partout en France, ce seuil est un minimum à atteindre pour limiter les incidences catastrophiques du loup sur nos territoires. »

Sur le même sujet

Martinique : un étudiant en droit de Montpellier abattu par balles au Marin

Les + Lus