Lozère : les cuisiniers en restauration scolaire mettent l'accent sur le bio et le local à Marvejols

Lozère : les cuisiniers en restauration scolaire mettent l'accent sur le bio et le local à Marvejols - octobre 2019. / © F3 LR
Lozère : les cuisiniers en restauration scolaire mettent l'accent sur le bio et le local à Marvejols - octobre 2019. / © F3 LR

Comment préparer davantage des menus bio et surtout avec des produits locaux ? Le Conseil départemental de la Lozère organisait récemment des formations pour aider les cuisiniers de sa restauration collective. C'est une des dispositions de la loi Egalim, bientôt obligatoire. Reportage à Marvejols.

Par Fabrice Dubault


Elaborer une recette végétarienne, ou réaliser une mousse à partir de jus de pois chiches, ce sont les défis proposés à ces cuisiniers en restauration scolaire lors d'un stage de formation à Marvejols.

Une nouvelle manière de travailler qui séduit ces professionnels de la cuisine. Il faut faire de la restauration collective pour les collégiens mais bon, sain, beau, varié, nouveau et pour un coût raisonnable. Pas facile !

L'ambition est aussi de donner aux jeunes le goût de la découverte de nouvelles cuisines, d'apprendre de nouvelle recettes...

Il y aura aussi bientôt l'obligation par la loi, d'intégrer du bio et du local dans les menus des cantines scolaires. D'ici à 2 ans, il faudra proposer 50% de produits durables dans les repas.
Le département de la Lozère accompagne donc ces professionnels pour les aider a y parvenir, sans faire s'envoler le budget.
 

Le bio et le local, c'est plus cher, c'est vrai... mais il y a des astuces pour contenir les coûts, notamment sur le gaspillage alimentaire. Un menu végétarien par semaine, c'est aussi une économie. Ce qui permet de proposer des viandes, les autres jours, de meilleure qualité.


Une démarche qui a du sens dans un département agricole comme la Lozère. Le Conseil départemental a même mis en place une plateforme sur son site internet, agrilocal 48, pour mettre en relation cuisiniers et producteurs locaux, du pré à l'assiette. Un moyen de favoriser les circuits courts.
 

Sur le même sujet

Les + Lus