• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Lozère : ouverture de 55 places pour le plan grand froid

Photo d'illustration / © MaxPPP
Photo d'illustration / © MaxPPP

La Lozère a présenté son plan grand froid. 55 places d’hébergement d’urgence réparties sur l’ensemble du territoire sont ouvertes. Elles sont réparties sur 5 sites d’accueils de jour situés dans les communes de Mende, Marvejols, Florac et Saint-Chély-d’Apcher.

Par Fabrice Dubault


Le dispositif d’accueil et de mise à l’abri des personnes en situation de précarité en Lozère, que l’Etat met en place avec ses partenaires, se compose de 55 places d'hébergement et de tournées hebdomadaires pour aller à la rencontre des personnes sans domicile.

"Ce dispositif d’accueil répond, à ce jour, aux attentes tant en capacité qu’en qualité" selon la préfecture.

Toutefois, les conditions climatiques extrêmes augmentent les facteurs de risques pour la santé des personnes sans domicile et rendent nécessaire d’accroître l’aide apportée pendant les périodes de grand froid.
Depuis le 1er novembre, le dispositif d’accueil permet d’activer en tant que de besoin des places d’hébergement en hôtel, le recours à un taxi pour le transport des personnes concernées ainsi qu’un accueil de jour y compris les week-ends et jours fériés à l’association La Traverse à Mende.


La Préfète de la Lozère appelle toute la population à faire preuve d’une attention particulière pour détecter les personnes sans abris (en donnant l’alerte téléphonique au 115) ou des personnes qui pourraient se trouver en danger compte tenu de la précarité de leur logement, en se rapprochant des maires.
 

Appel d'hébergement d'urgence = 115


Le numéro d’appel gratuit 115 est joignable 24h/24 et 7j/7 pour proposer un hébergement d’urgence mais également orienter les personnes en situation de précarité vers les accueils de jour du département ou encore pour faire intervenir des travailleurs sociaux au plus près des personnes sans abris, dans la rue.
 

Sur le même sujet

Clermont-l'Hérault (34) : les riverains veulent sauver leur unité médicale d'urgence

Les + Lus