Législatives 2022 : Francis Palombi se présente en Lozère, sans étiquette

Publié le
Écrit par Armelle Goyon

Francis Palombi est à nouveau candidat aux élections législatives en Lozère après une première tentative en 2017 où il avait été battu par Pierre Morel-à-l’Huissier. Sans avoir reçu l'investiture de Renaissance, il espère fédérer la gauche et le centre-droit.

Sa candidature a été déposée ce jeudi 19 mai en Préfecture. Une candidature sans étiquette, en " candidat libre ". Francis Palombi n'a pas obtenu l' adoubement du président de la République pour les élections législatives des 12 et 19 juin prochains. Il n'a donc pas l'investiture de Renaissance, celle-ci a été attribuée au maire de  Mende Laurent Suau , qui lui part sous la bannière d'Emmanuel Macron. 

Une forme de désaveu pour celui qui a fait naitre Larem en Lozère en 2016 avant de se présenter comme " marcheur" aux législatives de 2017.  

Je suis surpris, étonné et un peu déçu que Paris ne s'informe pas plus du contexte lozérien.

Francis Palombi, candidat aux législatives

" Laurent Suau, le maire de Mende qui a reçu l'investiture Renaissance n'est pas le candidat idéal pour la Lozère. Il est ambigü et n'a jamais voulu travailler avec moi ," poursuit Francis Palombi. 

Il n'en veut pas pour autant à Emmanuel Macron. Libre de toute appartenance politique, le candidat de 74 ans se rattache tout de même à la majorité présidentielle. 

" Il ne m'a pas investit mais j'étais invité à son investiture à l'Elysée. Emmanuel Macron m'envoie des SMS. Je n'enfreins pas sa décision mais je suis loin d'être aux antipodes de ce parti qui m'a emballé il y a quelques années , " confie-t-il. 

Francis Palombi a adhéré au PS en 1981 et siégé dix ans à la tête de la commission entreprises. Puis il s’est rallié très tôt aux « marcheurs », mais a échoué, en 2017, aux législatives en Lozère. En 2019,  il a rejoint, avant d'être " vite déçu" , l'équipe de Benjamin Griveaux, éphémère candidat aux municipales à Paris.

Aujourd'hui, Francis Palombi veut fédérer autour de son nom. 

" Je suis un social-démocrate, je compte sur le vote des lozériens de gauche et du centre-droit. Les salariés, les fonctionnaires, les commerçants. Je respecte tout le monde, et je salue le travail extraordinaire de Sophie Pantel à la tête du Département, "  poursuit-il.

Un risque de division des voix 

Francis Palombi et Laurent Suau, deux candidats qui pourraient faciliter la réélection de l'actuel député de la Lozère Pierre Morel-à-l'Huissier.  Le député LR brigue un 5ème mandat à l'Assemblée Nationale. Les candidatures de Francis Palombi et du maire de Mende risque de diviser les voix et de faire tapis rouge au député sortant.

" Je ne me présente pas pour faire du tort à Laurent Suau et favoriser la victoire de Pierre Morel-à-l'Huissier mais par conviction. Je n'aime pas les tripatouillages politiques ,." affirme-t-il. 

En 2017, Francis Palombi qui est également président de la Confédération des Commerçants de France avait été battu par Pierre Morel-à-l-Huissier au second tour, qui avait réalisé le score de 56,61% des voix. 

Du député des Républicains,  il dit  :

" Je respecte son parcours politique, c'est un homme politique d'importance et de poids au niveau de la Lozère. "   

" La Lozère d'abord ! " 

Francis Palombi a créé un buzz médiatique au mois de décembre dernier. Durant des mois, il a fait publiquement la promotion de la vaccination. Atteint du Covid, après trois jours en réanimation, il a raconté son regret de ne pas s’être fait vacciné. Il  s'est surtout fait connaitre en défendant les commerçants pendant les confinements avec son syndicat patronal. 

Aujourd'hui, il se veut confiant et pense être à nouveau au second tour au lendemain du 12 juin.

Je finirai ma vie en Lozère.

Francis Palombi

" J' ai découvert  la Lozère à l'âge de 2 ans et je finirai ma vie en Lozère. Il faut désenclaver le département et développer les structures médicales en priorité, " conclut-il. 

RN et Nupes

 Face à ce trio , les candidats déclarés sont à ce jour  Sandrine Descaves pour Nupes, Jérémy Bringer  Divers Centre,  Jean-François Pardigon pour le RN et Nicolas Pougnet pour Reconquêtes.