• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Cévennes : les prévisionnistes de Météo France quittent l'observatoire du Mont Aigoual

L'observatoire météo du Mont Aigoual en 2002 / © Maxppp
L'observatoire météo du Mont Aigoual en 2002 / © Maxppp

C'est la fin d'une histoire commencée en 1894. Météo France annonce la fermeture de sites et ne veut plus financer une présence quotidienne à l'Aigoual. Cette réforme ne remettrait pas en cause la prochaine ouverture d'un centre d'interprétation des changements climatiques dans l'observatoire.

Par C.Alazet avec S.Banus

70 km/h de vent en rafale, une visibilité quasi nulle. Pas vraiment un temps pour faire une balade. Mais pas de quoi freiner les agents de Météo France qui travaillent toute l'année à l'observatoire du Mont Aigoual entre Gard et Lozère.

C'est l'heure du contrôle du matériel. Des sondes souvent recouvertes par des mètres de neige en hiver.
 
Des prévisionnistes au travail devant l'observatoire du Mont Aigoual - octobre 2018 / © F3 LR
Des prévisionnistes au travail devant l'observatoire du Mont Aigoual - octobre 2018 / © F3 LR

A 1.567 mètres d'altitude, la crête du Mont Aigoual, entre Gard et Lozère, est soumise toute l'année à des conditions extrêmes : pluie, vent, neige, brouillard.

Et c'est la raison d'être de la station installée ici en 1894.

Pour Olivier Proust, prévisionniste à Météo France, tout l'intérêt des mesures ici, c'est justement de mesurer des conditions extrêmes.
 

On est vraiment dans une atmosphère libre, au-dessus des problèmes de basses couches dans les vallées, des îlots de chaleur.
 

L'autre particularité du lieu, c'est que des agents de Météo France se relaient toute l'année pour l'habiter. 
Tels des gardiens de phare, ils veillent au bon fonctionnement du matériel, expertisent les informations et accueillent le public en saison touristique. 

Une présence quasi ininterrompue depuis 124 ans qui devrait prendre fin bientôt. Météo France ne veut plus financer l'occupation quotidienne des lieux.

Un regret pour les salariés qui pointent aussi une perte scientifique. Pour Rémy Marguet, agent permanent de Météo France à l'observatoire de l'Aigoual, c'est une petite station météorologique mais un trésor climatologique.
 

Toutes ces données depuis 1894, si on veut étalonner un modèle sur le changement climatique, il est bon d'avoir de longues séries de données. S'il n'y a plus de personnel l'hiver, cette série va stopper.
 

Si les salariés sont inquiets, les élus locaux du territoire, eux, sont partagés.
 
Cévennes : les prévisionnistes de Météo France quittent l'observatoire du Mont Aigoual
C'est la fin d'une histoire commencée en 1894. Météo France annonce la fermeture de sites et ne veut plus financer une présence quotidienne à l'Aigoual. Les élus gardois protestent. - F3 LR - Reportage : E.Félix et E.Mangani

L'annonce de l'arrêt de l'occupation permanente intervient alors qu'un projet ambitieux vient d'être lancé : la création d'un centre d'interprétation des changements climatiques. Un projet de 3 millions et demi d'euros.

La présence des agents de Météo France est essentielle pour l'intérêt du public. Pourtant, pas question de se braquer pour soutenir leurs revendications, comme l'explique Martin Delord, conseiller départemental du canton du Vigan.
 

Il faut qu'on trouve un moyen terme satisfaisant pour les agents, satisfaisant pour la présence scientifique et leur travail de météorologues et qu'en même temps, on tienne compte des contraintes de l'établissement public Météo France.
 

A la direction de Météo France, on assure que ses agents vont continuer à animer le site du Mont aigoual, c'est-à-dire recevoir du public en saison touristique. Mais il n'y aura plus d'occupation quotidienne.

Après 124 ans d'existence, le rayonnement du phare météo de l'Aigoual est donc bien terminé.

D'ici à 2020, Météo France va par ailleurs supprimer tous les postes de prévisionnistes de l'ex-Languedoc-Roussillon..
 
Les prévisionistes de Météo France quittent l'observatoire du Mont Aigoual
Bientôt plus de prévisionnistes au quotidien dans l'observatoire du Mont Aigoual, après 124 ans de présence. Reportage de Sébastien Banus et Franck Detranchant - F3 LR

Sur le même sujet

le MHB enfin victorieux en ligue des champions

Les + Lus