Cet article date de plus de 6 ans

Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon : la fusion attise les craintes à St-Pons-de-Thomières

Le Languedoc-Roussillon et le Midi-Pyrénées sont mariés depuis ce mercredi et l'ultime vote à l'Assemblée nationale. La commune héraultaise de St-Pons-de-Thomières est à équidistance de Toulouse et de Montpellier. Et pourtant, les élus craignent de s'éloigner des centres de décision.
La commune de Saint-Pons-de-Thomières
La commune de Saint-Pons-de-Thomières © France 3 LR
La fusion des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées a été rendue officielle ce mercredi après un ultime vote à l'Assemblée. A St-Pons-de-Thomières, cette fusion est loin d'être une bonne nouvelle pour les élus locaux. 

Les élus craignent de voir les centres de décision s'éloigner
Saint-Pons de Thomières était une sous-préfecture au début du XXème siècle. Petit à petit, les services de l'Etat ont déserté la commune, et plus récemment le tribunal a fermé. Aujourd'hui la fusion des deux régions fait craindre aux élus de se retrouver encore plus loin des centres de décision même si Saint-Pons de Thomières est aussi loin de Toulouse que de Montpellier. 

La question des compétences de la nouvelle région est posée
La grande région aura désormais plus de 800 établissements scolaires à gérer car en plus des lycées, elle aura aussi la charge de l'entretien des collèges. Le gestion des routes pourrait aussi passer des départements à la région.

Reportage à St-Pons-de-Thomières
durée de la vidéo: 02 min 08
Les élus de Saint-Pons-de-Thomières craignent la fusion des régions

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fusion des régions réforme territoriale société archives