Morante, au bout de la nuit

Il en a fallu du courage pour rester éveillé jeudi soir devant l'interminable quart de finale Portugal / Pologne qui se jouait à Marseille. Match nul, jeu triste. Prolongations, jeu insipide. Tirs au but. Qualification du Portugal. Fin de l'histoire à 23h20. 

Morante est torero, d'accord. Il aime le flamenco, évidemment. Mais il taquine aussi le ballon rond à ses heures…
Morante est torero, d'accord. Il aime le flamenco, évidemment. Mais il taquine aussi le ballon rond à ses heures…
À cette heure là, d'ordinaire, tout le Portugal est au lit même s'il n'est là-bas que 22h20, décalage oblige.
Mais ce jeudi soir n'était pas comme les autres pour les supporters portugais. On peut les comprendre. Et ceux qui, en plus, sont aficionados ont sagement attendu, comme Morante, la fin du match pour regagner leur place dans les arènes de Campo Pequeno. 
Morante seul face à 4 Zalduendo. Et Diego "El Cigala" pour l'accompagner de la voix au cas où. Le "cas-où" ne s'est produit q'à la fin, au quatrième toro. La soirée décidemment, était celle de la patience.

Voici le résultat.

Morante

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro culture tauromachie