• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Ours : l'Etat missionne des experts pour mieux accompagner les éleveurs Pyrénéens

© Franck Fouquet Maxppp
© Franck Fouquet Maxppp

Alors que deux nouveaux ours devraient être réintroduits prochainement dans les Pyrénées Atlantiques, l'Etat a décidé de missionner des experts pour améliorer la prise en charge des éleveurs concernés. La Préfète de l'Ariége, a présenté le dispositif ce 5 avril. 

Par J.V

Dans les prochains jours, une commission d'experts va se rendre sur l'ensemble de la chaîne pyrénéenne pour rencontrer éleveurs, élus, administrations, associations et experts scientifiques. Une consultation d'envergure réclamée par Nicolas Hulot et Stéphane Travert. Dans un courrier en date du 28 Mars, les Ministres de la transition écologique et de l'agriculture ont demandé aux Préfets de diriger cette nouvelle mission.

L'enjeu : améliorer la protection des élevages en montagne et la prise en charge financière en cas de prédation. L'Etat reconnaît que le nombre d'attaques sur les cheptels a augmenté en 2017 et les dérochements de l'été dernier en Ariège ont ravivé les tensions autour de la gestion de l'ours. 

Cette mission était réclamée par les éleveurs depuis plusieurs mois mais le gouvernement à tarder à la lancer. Hasard du calendrier... ou pas, elle est officialisée quelques jours seulement après l'annonce de la réintroduction prochaine de deux ourses dans les Pyrénées Atlantiques. 

L'Etat rappelle que son ambition est de rétablir sur l'ensemble du massif la viabilité de la population ursine, tout en conciliant sa présence avec les activités humaines et en accompagnant de manière résolue les secteurs d'activités qui sont confrontés à la présence des ours sur les territoires. 
Ce laboratoire à idées (concrètes si possibles) passera par un état des lieux des attaques et des pertes de cheptel et par des mesures de protection plus efficaces. Nos voisins Espagnols et Andorrans seront également sollicités pour échanger sur leurs bonnes pratiques.

Marie Lajus, la Préfète de l'Ariège a déclaré ce jeudi matin : ''Nous devons réfléchir à la manière dont on peut garantir la coexistence entre pastoralisme et biodiversité. Il faut que les éleveurs saisissent cette opportunité pour en tirer le maximum de moyens''.

Cette consultation pourra t'elle calmer la colère des éleveurs ?


Pas sûr ! Selon Franck Watts, éleveur dans le secteur d'Esplas-De-Sérou et trésorier du syndicat ovin de l'Ariège : ''On n'y croit pas. C'est trop tard. Les montées en estives sont prévues dans deux mois. Rien ne sera mis en place avant !''.

La Préfète de l'Ariège a reconnu que le calendrier était très serré mais que tout sera mis en place sous quatre mois maximum. 

Le reportage de France 3 Occitanie (O.Faissolles/P;Dussol) :



Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus