Le pari des maisons à 150.000 euros de Promeo lancé dans le Gard

Projet de maison Promeo à 150.000 euros dans le Gard - 2013 / © Groupe promeo Sète
Projet de maison Promeo à 150.000 euros dans le Gard - 2013 / © Groupe promeo Sète

Le groupe d'immobilier et d'hôtellerie de plein air, Promeo, basé à Sète dans l'Hérault, se lance dans la construction de maisons à moins de 150.000 euros, avec un premier chantier de 24 logements prévu à Aimargues, dans le Gard au premier trimestre 2014, a-t-il annoncé, mercredi.

Par Fabrice Dubault


"L'objectif est de construire à un tarif à 25 ou 30% au-dessus du prix du social dans le même secteur, les maisons ne seront pas forcément à 149.000 euros (149.000 à 179.00 euros selon la surface) mais il y aura toujours le même différentiel financier", a expliqué Gilbert Ganivenq, président de Promeo, dans un communiqué.

Les maisons, d'une superficie de 70m2 à 85m2 avec terrain et parking, seront destinées aux foyers "avec un revenu moyen à partir de 2.500 euros par mois", précise M. Ganivenq, "donc une capacité de rembourser une mensualité à partir de 750 euros sur 25 ans".

Projet de maison Promeo à 150.000 euros dans le Gard - 2013 / © Groupe promeo Sète
Projet de maison Promeo à 150.000 euros dans le Gard - 2013 / © Groupe promeo Sète

Avec ce concept, le promoteur immobilier espère convaincre les Français qui ne sont pas propriétaires. Ils sont environ 55% en France, en dessous de la moyenne européenne.
M. Ganivenq estime que le différentiel représente "plus de 2 millions de foyers, pour nous ce marché n'a pas de limite", a-t-il assuré.

Un projet de lotissement va débuter au premier trimestre 2014 à Aimargues dans le Gard. Pour une livraison, avant la fin de l'année.
D'autres projets sont prévus en périphérie de Toulouse et Alès, également dans le Gard.

Projet de maison Promeo à 150.000 euros dans le Gard - 2013 / © Groupe promeo Sète
Projet de maison Promeo à 150.000 euros dans le Gard - 2013 / © Groupe promeo Sète

Jean-Louis Borloo, alors qu'il était ministre en charge du Logement, a lancé en 2005 le concept de "maisons à 100.000 euros" pour permettre aux familles modestes d'accéder à la propriété. Mais malgré des aides des collectivités locales pour l'acquisition du foncier, le projet a été un échec, les promoteurs n'ayant jamais pu en général proposer des prix inférieurs à 130.000 euros.

Sur le même sujet

Les + Lus