• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le préfet de l'Hérault demande la verbalisation des vacanciers qui se baignent malgré le drapeau rouge

Le drapeau rouge sur les plages / © F3 LR
Le drapeau rouge sur les plages / © F3 LR

La préfet du Languedoc-Roussillon, Pierre Bousquet de Florian, a adressé une lettre aux 13 maires des communes du littoral de l'Hérault, pour leur demander de verbaliser les vacanciers en infraction qui ne respecteraient pas le drapeau rouge", a-t-on appris vendredi auprès de la préfecture.

Par Fabrice Dubault


Cette lettre, intervient après le bilan de sept morts du week-end dernier sur les plages héraultaises et alors qu'un bulletin d'alerte a été émis pour vendredi à partir de 16H et samedi avec des vents de 35 km/h et des vagues de plus de 2 mètres.

"Le phénomène s'apparente à celui survenu le week-end dernier sur les plages du département", prévient la préfecture dans son alerte.


Dans son courrier, le préfet, qui constate que "l'événement climatique à l'origine des drames peut se reproduire", a d'abord rappelé aux maires d'Agde, Frontignan, La Grande-Motte, Marseillan, Mauguio-Carnon, Palavas-les-Flots, Portiragnes, Sérignan, Sète, Valras-plage, Vendres, Vias et Villeneuve-lès-Maguelone qu'ils ont "un devoir de police sur les rivages de la mer" à exercer jusqu'à "la limite des 300 mètres".

Le "souhait" du préfet de l'Hérault : faire respecter la réglementation.

"Je souhaiterais pour l'avenir que les vacanciers en situation d'infraction puissent être verbalisés par vos services pour non respect des règles de sécurité et infraction aux arrêtés municipaux réglementant la baignade, lorsque le drapeau rouge est hissé, notamment", indique M. Bousquet de Florian, précisant que "les services de police et de gendarmerie pourront être mobilisés en appui en cas de nécessité".

Par ailleurs, toujours dans cette lettre, le préfet demande aux maires "la mise en place en lien avec les centres de secours des drapeaux de vigilance qui s'imposent ou en prolongeant la surveillance des postes de secours quel que soit le service en assurant la surveillance".

A lire aussi

Sur le même sujet

Bulle sous-marine de Fleury d'Aude : la fin d'une polémique de 30 ans

Les + Lus