Cet article date de plus de 8 ans

Pro D2 : Saurel et Fort remplacés par Hamacek et Edmonds avec Andrew Mehrtens comme manager général

L'ancien All Black Andrew Mehrtens, au club depuis 2010, a été nommé co-entraîneur de l'ASBH en remplacement de Claude Saurel, démis de ses fonctions, a annoncé jeudi le club biterrois, 14e de Pro D2 après 10 journées.
Andrew Mehrtens - archives
Andrew Mehrtens - archives

L'ex-All Black sera aux commandes pour la suite de la saison avec l'Australien Manny Edmonds (ex-Perpignan), en charge avec lui des arrières, et Christophe Hamacek (ex-Tyrosse), chargé des avants et de la défense.

Saurel avait été nommé en octobre, en remplacement de Philippe Benetton. Le club a également mis fin à sa collaboration avec son adjoint Patrick Fort.
"Au vu des résultats et en l'absence de solutions aux problèmes récurrents de l'équipe première de l'ASBH, le Président de la SASP Béziers Rugby, Cédric Bistué et l'ensemble des actionnaires du club ont décidé de mettre fin à la collaboration avec Patrick Fort et Claude Saurel", a annoncé le club dans un communiqué diffusé sur son site internet.
"Ces derniers seront remplacés par le trio d'entraîneurs composé de Christophe Hamacek, en charge des avants et de la défense, ainsi que de Manny Edmonds et Andrew Mehrtens, en charge des arrières", a ajouté le club.

Mehrtens, 39 ans, ancien demi d'ouverture qui compte 70 sélections avec les All Blacks, était arrivé à Béziers comme joueur lors de la saison 2010-2011, alors que le club évoluait en Fédérale 1. Il avait auparavant joué notamment à Toulon et au Racing Métro.
Il était ensuite devenu l'adjoint de Philippe Benetton, en charge de l'entraînement des arrières.

Le duo Saurel-Fort n'aura dirigé l'équipe que durant trois matches (victoire contre Albi et défaites face à La Rochelle et Tarbes).

Avec trois victoires pour sept défaites, Béziers, 14e de la Pro D2, devance Aix-en-Provence, 15e, de deux points et Massy, dernier, de 4 points.
Les deux derniers de la Pro D2 seront relégués en fin de saison.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
as béziers-hérault rugby sport polémique