Cet article date de plus de 5 ans

Pyrénées-Orientales : opération nomade de la police espagnole à la frontière

Plus d'un millier d'arrestations en deux ans. C'est le bilan de l'opération "nomade" de la police nationale espagnole aux portes des Pyrénées-Orientales. Postés à la Jonquera ou au Perthus, les effectifs renforcés depuis les attentats de Paris contrôlent la délinquance mais aussi la radicalisation. 
La "Policia" espagnole contrôle les identités mais aussi les éventuels trafics au Perthus.
La "Policia" espagnole contrôle les identités mais aussi les éventuels trafics au Perthus. © MaxPPP
Plus de mille détentions a la frontière espagnole depuis début 2014. C'est donc le bilan de la police nationale espagnole dans  l'opération appelée «Nomade » mise en place depuis deux ans au Perthus et à la Jonquera. Ainsi, Le 13 février dernier, un automobiliste français transportant des armes a été arrêté et incarcéré.

Dispositif musclé pour contrôles en tous genres

Ce dispositif de vigilance est à la fois permanent et mobile puisqu'il se déplace sur plusieurs points de la frontière de façon aléatoire pendant les 24 heures de la journée. Les automobilistes n'ont pas le choix. Ils doivent passer par le filtre de la police espagnole.
Sont ainsi détectés des trafics de voitures, de drogues, d'armes et d'immigration clandestine, bref, une délinquance tous azimuts entre les Pyrénées-Orientales et la Catalogne.

La radicalisation dans le colimateur des policiers espagnols

Depuis les attentats de Paris, les effectifs espagnols de l'opération "Nomade" ont été renforcés d'une cinquantaine d'agents pour tenter de détecter les phénomènes de radicalisation islamique, notamment en rassemblant un maximum d'informations sur les radicalistes violents qui circulent dans l'Union européenne.
durée de la vidéo: 01 min 53
Opération Nomade de la police espagnole au Perthus ©F3LR



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police sécurité douanes société espagne international attentats de paris terrorisme