• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Argelès-sur-Mer : patrouille avec la toute première brigade de gendarmerie équestre de la côte catalane

La brigade patrouille à cheval durant l'été, près de la plage, pour assurer une mission de contact avec les vacanciers, à Argelès-sur-Mer. / © France 3 Occitanie
La brigade patrouille à cheval durant l'été, près de la plage, pour assurer une mission de contact avec les vacanciers, à Argelès-sur-Mer. / © France 3 Occitanie

Une brigade équestre a été mise en place à Argelès-sur-Mer, dans les Pyrénées-Orientales, durant l'été. Un outil de dissuasion mais aussi un moyen de faciliter l'échange.

Par A.A. avec Brian Bock

A 20 ans, Katel Lutun, brigadier-chef de réserve est passionnée d'équitation, elle patrouille à cheval durant l'été aux abords de la plage, afin d'assurer une mission de contact avec les vacanciers.

Le rapport aux personnes est très différent, les gens viennent nous parler. C'est plus agréable de patrouiller à cheval qu'en voiture", souligne-t-elle.
 

Argelès-sur-mer est une station balnéaire très familiale et quand les cavaliers s'arrêtent, même brièvement, ils attisent inévitablement les curiosités. "Je trouve que ça crée du lien, l'animal aide à la communication", lance une passante observant les chevaux avec sa fille.
 

Surveillance des parkings


Si la brigade équestre permet d'apaiser les tensions, elle a surtout des missions de surveillance, notamment sur des parkings.
 

Sur le cheval, je suis à plus de deux mètres de hauteur. Je vois jusqu'au bout du parking et je vois s'il y a des gens qui ont une attitude relativement suspecte près d'un véhicule", fait remarquer Alan Adler, adjudant-chef de réserve.


Ces chevaux de clubs d'équitations ne sont pas spécialement entraînés aux missions de police, mais ils permettent à ces gendarmes d'être plus efficaces dans les zones piétonnes. "On peut se déplacer très rapidement, on peut aller sur des terrains où les véhicules ne vont pas ou au milieu d'une foule, où le véhicule n'a pas sa place", ajoute Alan Adler.

Pendant un mois, cet été, la brigade équestre de la gendarmerie patrouille 4 heures par jour. Une stratégie de dissuasion qui permet de nettement diminuer les infractions.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : polémique et manifestation autour du projet de zone d'activité à Saint-Clément-de-Rivière

Les + Lus