La campagne de vaccination contre la grippe commence dans les Pyrénées-Orientales

Une petite piqûre pour prévenir ou minimiser la grippe et ses conséquences, ici dans une pharmacie de Palau del Vidre (P.O). / © F3 Pays catalan
Une petite piqûre pour prévenir ou minimiser la grippe et ses conséquences, ici dans une pharmacie de Palau del Vidre (P.O). / © F3 Pays catalan

Se faire vacciner chez son pharmacien. Les Catalans connaissent déjà le principe puisque la région Occitanie était pilote en la matière l'an dernier. Cette fois, le dispositif est national. Et près de 80 % des pharmacies jouent le jeu dans les Pyrénées-Orientales. 

Par Sylvie BONNET avec Philippe GEORGET

Testée l'an dernier dans quatre régions, la vaccination contre la grippe par les pharmaciens a permis de faire passer le taux de protection chez les personnes à risques de 45 à 49%. Exemple dans les Pyrénées-Orientales où la nouvelle campagne de vaccination vient de démarrer.  En force dans les pharmacies mais aussi dans les mairies annexes de Perpignan où la fréquentation est encore timide.
 

Une protection pour 7 à 8 mois


Le vaccin ne fait pas effet immédiatement. Il faut 2 à 3 semaines après la piqûre pour que les anticorps agissent. D'où l'importance d'une campagne de vaccination en amont des épisodes grippaux. Et les patients sont " couverts" pour 7 à 8 mois. Cela ne veut pas dire forcément qu'ils sont protégés à 100% mais s'ils attrapent la grippe, les conséquences en seront très atténuées.
Au total en Occitanie, 170 mille personnes ont été vaccinées l'an dernier et 20 mille dans les Pyrénées-Orientales, une couverture jugée très correcte, estime Bruno Galan président de l'ordre des pharmaciens d'Occitanie à Palau del Vidre.
 

La vaccination en pharmacie : bonjour, au revoir et on rentre chez soi!


Si 80% des pharmacies sont autorisées à pratiquer la vaccination dans les P.O, c'est avant tout pour augmenter la population vaccinée en simplifiant les démarches. Et c'est ce que cherchent les patients comme Michel Comte, vacciné ce matin à Palau del Vidre, un village au sud de Perpignan.

Quand il faut aller chez le docteur, il faut prendre rendez-vous, il faut attendre... Chez le pharmacien c'est si simple de venir et puis bonjour bonsoir et on rentre chez soi! 
 

Démarrage plus difficile dans les mairies de quartiers


Le succès de la vaccination est moins grand, pour l'instant, dans les mairies de quartiers de Perpignan qui pour la première fois organisent des demi-journées de vaccination. Il faut que l'info circule. Mais c'est le signe aussi que les risques de la grippe sont toujours sous-estimés. Comme le rappelle le docteur Michel Bélicot, qui prend part à cette campagne, la grippe n'est pas une maladie bénigne mais bien une maladie mortelle qui tue encore près de 10 mille personnes tous les ans en France. 
La campagne de vaccination contre la grippe se poursuivra jusque fin janvier.


Le reportage en Pays catalan de Philippe Georget et Frédéric Savineau.

Sur le même sujet

Les + Lus