• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Catalogne : Puigdemont embrasse le drapeau espagnol sur une vidéo devenue virale

© Capture d'écran - You Tube
© Capture d'écran - You Tube

Dans une vidéo largement relayée sur les réseaux sociaux, Carles Puigdemont, leader indépendantiste catalan, embrasse le drapeau espagnol, par deux fois. S'il remet les pieds en Espagne, l'ancien président catalan risque la prison.

Par RD avec AFP

Une vidéo montrant l'indépendantiste catalan Carles Puigdemont en train d'embrasser le drapeau espagnol sur l'insistance d'un passant a fait le tour des réseaux sociaux mardi en Espagne.

Sur cette vidéo qui aurait été tournée au cours de la visite à Copenhague de Puigdemont, on peut voir un jeune homme qui s'approche de lui au moment où il boit un café dans un centre commercial.

L'homme tend vers Puigdemont un drapeau espagnol rouge et jaune en lui disant : "J'ai là un drapeau espagnol, Puigdemont, je sais que vous l'aimez. Prenez-le et embrassez-le s'il vous plait".



Souriant, Puigdemont répond qu'il n'a "aucun problème"' avec le drapeau espagnol et l'embrasse deux fois.

L'homme l'interpelle alors: "Et à propos de l'indépendance ? Ce n'est pas un problème ?" avant d'avertir l'ancien président de la Catalogne : "une prison espagnole vous attend".

Mardi, Puigdemont a souhaité pouvoir rentrer en Espagne sans risquer une incarcération afin de défendre sa candidature à la présidence de la Catalogne, malgré la promesse de Madrid de l'arrêter.

Pas de retour ni dans un coffre, ni en hélicoptère, ni en ULM


S'il rentrait en Espagne, le leader indépendantiste, qui a fui en Belgique fin octobre, serait arrêté dans le cadre d'une enquête pour "rébellion", "sédition" et "malversation de fonds".

Et le gouvernement espagnol fera tout pour qu'il ne puisse pas rentrer sans être intercepté. "Nous travaillons pour que ça ne puisse pas se produire, aux frontières et à l'intérieur des frontières, partout", a déclaré à la chaîne Antena 3 le ministre de l'Intérieur Juan Ignacio Zoido.

"Nous allons faire en sorte qu'il ne puisse pas entrer (au parlement catalan), pas même dans le coffre d'une voiture", ni "en hélicoptère, ULM ou bateau" a dit M. Zoido, s'avouant "très préoccupé parce qu'on ne sait pas à quoi s'attendre avec une personne ayant une telle conduite".

"Un jour ils comprendront"


Carles Puigdemont a partagé la vidéo sur son compte Twitter en l'accompagnant du message "un jour, ils comprendront que nous n'avons aucun problème avec l'Espagne ou son drapeau".

"La bataille est contre ceux qui exercent le pouvoir d'une manière despotique", assure-t-il.



La vidéo, devenue virale sur les réseaux sociaux, a suscité de nombreux commentaires en Espagne. La vice-première ministre Soraya Saenz de Santamaria a estimé que Puigdemont "se dédiait au show business". Il est "capable d'embrasser des drapeaux que dans d'autres contextes il rejette" pour apparaître à la télévision, a-t-elle déclaré dans une interview à la télévision publique espagnole.


A lire aussi

Sur le même sujet

Sète et les Morello : une histoire de famille

Les + Lus