Les producteurs de cerise ne sont pas à la fête à Céret (Pyrénées-Orientales)

Publié le

C'est un habituellement l'un des temps forts du printemps dans les Pyrénées-Orientales, la fête de la cerise à Céret. Elle se tenait en ce week-end des 21 et 22 mai. Mais cette année, l'ambiance n'était pas franchement festive pour les producteurs, durement touchés par un épisode de gel en avril dernier.

Cette année, la fête de la cerise à Céret, était moins festive qu'habituellement. Les stands de producteurs, qui occupent une grande partie des rues les autres années, étaient moins nombreux : 10 au lieu de 80 en temps normal. Et pour les gourmands venus faire une razzia sur les fruits, les quantité étaient limitées !

Si les autres années, les producteurs ne sont pas toujours très regardant sur le poids, en ce printemps 2022, les mesures étaient hyper précises. Pas question de donner un fruit en plus que la quantité achetée ! "On a eu un épisode de gel fin mars/début avril qui a touché la fleur. Donc on a perdu de 60 à 90% de volume sur certaines variétés", explique Clément Galy, un producteur venu à la fête et qui espère malgré tout servir un maximum de clients.

D'habitude, on reste sur les deux jours. mais là on ne reste que ce matin, et ce sera fini pour nous !

Marie-Josée Laguerre, productrice de cerises à Céret

" Là, il nous reste une dizaine de kilos à vendre. On va les écouler dans les dix minutes qui viennent, et toute le monde ne pourra pas être servi malheureusement", poursuit Clément Galy. Un peu plus loin, un étal parait bien rempli, mais les apparences sont parfois trompeuses : "Ce matin, on a mis 200 kilos. D'habitude, on met 500 kilos par demi-journée. On passe une tonne par journée et on reste sur les deux jours. Mais là on restera que ce matin, et ce sera fini pour nous", révèle Marie-Josée Laguerre, une productrice.

Une rareté que les consommateurs constataient d 'eux même. Comme cette mère de famille, venue avec ses deux filles : "J'ai l'impression qu'il n'y en a pas beaucoup, parce qu'on n'a pas croisé beaucoup de stands de cerise de cerises avant. Et les autres étaient vides. Donc on s'est arrêtées à celui-là et on s'est dit "on fait la queue quoi qu'il arrive !"" Et effectivement, en fin de matinée, de nombreux étals étaient vides.

Une ambiance festive malgré tout

Cette année ce n'était donc pas tout à fait une fête de la cerise comme les autres. Le traditionnel concours de cracher de noyau a même été annulé, la matière première étant trop rare pour le maintenir. Mais l'ambiance festive était malgré tout au rendez-vous, avec notamment des bandas pour assurer un peu d'animation. 

Car pour la mairie de Céret, l'événement est incontournable : 25.000 personnes étaient attendues ce week-end, malgré le contexte particulier. Michel Coste, le maire de la ville s'est attaché à rassurer les producteurs avant la fin de semaine : " Ils étaient au fond du seau. On les a remotivés pour faire une fête de la cerise solidaire avec les agriculteurs. On a travaillé cette semaine avec la région Occitanie et le préfet pour pouvoir leur proposer des indemnités." Vingt millions d'euros devraient être débloqués par l'Etat suite aux intempéries.