• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Crise en Catalogne : manifestation devant le consulat d'Espagne à Perpignan

Perpignan - manifestation devant le consulat d'Espagne - 2 novembre 2017. / © F3 LR
Perpignan - manifestation devant le consulat d'Espagne - 2 novembre 2017. / © F3 LR

Une manifestation était organisée jeudi soir devant le consultat d'Espagne à Perpignan. Une centaine de personnes protestait contre l’arrestation de la moitité de l'ex gouvernement catalan et la mise en détention provisoire de 8 d'entre eux.

Par FD avec afp

Une nouvelle fois, des Catalans et leur soutien dans les Pyrénées-Orientales ont manifesté à Perpignan. Jeudi soir, ils étaient rassemblés devant le consulat d'Espagne.
Une centaine de pro-indépendantistes ont protesté contre les arrestations de membres du gouvernement catalan destitués par Madrid.

8 d'entre eux ont dormi la nuit dernière en prison.

Des actions de protestation ont eu lieu ce vendredi matin en Catalogne, notamment des perturbations sur les routes et des occupations de voies ferrées.

Ce matin, la justice espagnole a aussi lancé un mandat d'arrêt europeén contre le président indépendantiste destitué de la Catalogne, Carles Puigdemont, qui est toujours à Bruxelles.

Catalogne : des routes coupées pour protester contre les incarcérations de dirigeants


Des groupes de manifestants ont brièvement interrompu la circulation sur des routes et une voie ferroviaire vendredi en Catalogne, pour protester contre le placement en détention provisoire de membres du gouvernement indépendantiste destitué.

Le service catalan d'information routière a annoncé sur Twitter qu'il y avait eu des coupures sur quatre routes pendant la matinée puis, au bout d'une demi-heure, que ces blocages avaient cessé.
Les services ferroviaires de Catalogne ont également fait part d'une occupation des voies dans la gare de Sant Cugat, près de Barcelone, ce qui a provoqué des retards de trains. Le trafic était redevenu normal deux heures plus tard.

Un groupe de manifestants a également coupé l'avenue Gran Vía de Barcelone, à l'entrée de la ville.

"Nous sommes en train de couper la Gran Via", revendiquait sur son compte Twitter Arran, mouvement des jeunesses de l'extrême gauche indépendantiste.


Une photo illustrait cette annonce: on y voyait des dizaines de personnes, dont certaines avec le drapeau indépendantiste.

Une manifestation le 12 novembre à Barcelone


Après l'incarcération jeudi soir de huit membres du gouvernent destitué par Madrid, une partie des Catalans s'est indignée et une grande manifestation est prévue le dimanche 12 novembre à Barcelone.

Ils sont notamment poursuivis pour "sédition" et "rébellion" et encourent des peines maximales de 15 et 25 ans. Le parquet général les a accusés d'avoir encouragé "un mouvement d'insurrection active" pendant le processus indépendantiste ayant conduit à une proclamation de la "République catalane" le 27 octobre.

Mais les indépendantistes font valoir le caractère "pacifique" de leur mobilisation depuis des années et du référendum d'autodétermination interdit du 1er octobre. Ce vendredi, une juge d'instruction de l'Audience nationale pourrait demander à la Belgique de lui livrer le président catalan destitué, Carles Puigdemont installé depuis lundi à Bruxelles, en émettant un mandat d'arrêt européen.

A lire aussi

Sur le même sujet

Gard : 9 centres postaux en grève illimitée dans les Cévennes

Les + Lus