Fille d’un tortionnaire nazi : elle témoigne devant des collégiens de Perpignan

Barbara Brix, au milieu, entourée de Jean-Michel Gaussot et Yvonne Cossu-Alba, vient témoigner auprès des élèves du lycée Saint-Exupéry à Perpignan - 9 mars 2017 / © France 3 LR
Barbara Brix, au milieu, entourée de Jean-Michel Gaussot et Yvonne Cossu-Alba, vient témoigner auprès des élèves du lycée Saint-Exupéry à Perpignan - 9 mars 2017 / © France 3 LR

Barbara a appris il y a quelques années qu’elle était la fille d’un tortionnaire nazi. Un choc pour elle, depuis elle va témoigner dans des collèges et lycées pour que l’histoire ne se répète pas. Elle était cette semaine devant les collégiens de Saint-Exupéry à Perpignan.

Par Joane Mériot

Ils étaient trois à raconter l’histoire de la Shoah aux collégiens de Saint-Exupéry à Perpignan. Une histoire qu’ils ont tous les trois vécus de près ou de loin.

Jean-Michel et Yvonne, eux, sont deux enfants de victimes de la déportation dans le camp de Neuengamme en Allemagne.
A côté d'eux, Barbara Brix, elle, a appris il y a 10 ans que son père avait été médecin et officier ss en 1941 dans les Einsatzgruppen.
Un choc pour elle et des explications à trouver :

Comment un homme bien intellectuellement, médecin, humain a pu se retrouver, qu’est ce qu’il s’est passé en lui pour qu’il suive ce dictateur sanglant.


Les trois témoins se sont retrouvés pour intervenir au lycée Saint-Exupéry à Perpignan.

Objectif : lutter contre l’oubli pour éviter que l'histoire se répète, mais montrer qu’un rapprochement est possible entre les enfants de persécutés et les enfants de persécuteurs.

Nous avons tous une douleur issue du passé et cette douleur doit nous rapprocher, on ne peut pas reprocher aux enfants de nazis ce que leur parent ont fait


Le reportage de Alain Sabatier et Jean-François Puakavase

Fille d’un tortionnaire nazi : elle témoigne devant des collégiens de Perpignan
Barbara a appris il y a quelques années qu’elle était la fille d’un tortionnaire nazi. Un choc pour elle, depuis elle va témoigner dans des collèges et lycées pour que l’histoire ne se répète pas. Elle était cette semaine devant les collégiens de Saint-Exupéry à Perpignan. - France 3 LR  - Alain Sabatier et Jean-François Puakavase


Les trois témoins ont insisté sur les dangers de l’extrémisme et du nationalisme

Tout au long de la séance, les élèves sont restés suspendus aux paroles de ces témoins de l’histoire malgré eux.

Plusieurs fois j’ai eu les larmes aux yeux, là on a l’impression de vivre ce qu’ils ont vécu.

Le message est bien passé. La réconciliation doit se poursuivre pour ne plus jamais revoir les horreurs de l'extrémisme ... 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus