La guerre des taxis de Catalogne Nord et Sud redémarre

Les chauffeurs de taxi catalans du nord à nouveau mécontents. / © F3LR
Les chauffeurs de taxi catalans du nord à nouveau mécontents. / © F3LR

Depuis quelques mois la guerre entre taxis catalans transfrontaliers, ceux des Pyrénées-Orientales et ceux de Catalogne recommence. Pourtant en 2012, un accord nord-sud avait été signé.

Par Valérie Banabera

Le 9 mars dernier, suite à la prise en charge de ses clients à l'aéroport de Barcelone, une chauffeur de taxi est prise à partie par des confrères catalans.
Pourtant tout est légal depuis un accord nord-sud signé en 2012. Il suffit de remplir un contrat de réservation pour effectuer une course dans le pays voisin.

Les taxis du Sud viennent prendre sur réservation des clients à Perpignan, on ne les inquiète jamais et on aimerait ne pas l'être quand on va dans les aéroports de Catalogne Sud" déclare Emile Garcia, président des taxis de la ville de Perpigan.

C’est l’histoire d’un imbroglio que les artisans taxis des Pyrénées-Orientales croyaient définitivement réglé depuis 2012. Cette année-là, un certain nombre de taxis roussillonnais avaient été lourdement verbalisés ou avaient vu leurs véhicules confisqués pour avoir récupérer un client à La Jonquère ou à l’aéroport de Gérone. L’affaire avait fait grand bruit et avait même suscité des manifestations de ce côté-ci de la frontière.

Réunion le 23 mars en préfecture à Perpignan

Les chauffeurs de taxi et les représentants de la Généralitat se réuniront à la préfecture de Perpignan pour enfin trouver une entente cordiale entre les taxis du Nord et du Sud.

Reportage A.Sabatier et Ph.Georget
Les chauffeurs de taxi perpignanais.
Les chauffeurs de taxi à Perpignan veulent la réciprocité des règles avec les chauffeurs catalans du sud. - A.Sabatier et Ph.Georget

Sur le même sujet

Gard : les parents en colère face à la hausse du prix des transports scolaires

Les + Lus