La confusion sexuelle vient en aide aux vignobles du Pays Catalan

L'utilisation de capsules de phéronomes dans les vignobles énivre le papillon responsable de l'Eudémis, une chenille qui perfore les grains de raisin. Il s'agit d'une alternative aux pesticides polluants. Elle est notamment utilisée dans les Pyrénées-Orientales.

Les capsules contenant des phéronomes sont placées sur chaque pied de vigne.
Les capsules contenant des phéronomes sont placées sur chaque pied de vigne. © F3LR

Les phéronomes sont l'arme fatale contre l'Eudémis, un papillon dont la chenille fait des ravages dans les vignes.
Auparavant, pour le combattre les viticulteurs utilisaient des pesticides très polluants pour les nappes phréatiques.

En 2010, les captages d'eau de la vallée de l'Agly dans les Pyrénées-Orientales ont été classés sensibles. 70 producteurs ont alors testé ce nouveau procédé anti-parasite. Sur son domaine bio de Soulanes, Daniel Laffite utilise depuis quatre ans 550 diffuseurs de phéromones à l'hectare, avec une grande satisfaction.

Cette méthode dite de confusion sexuelle permet donc de limiter l'utilisation des pesticides dangereux pour la santé. Même si le coût des diffuseurs de phéromones a bien baissé depuis 5 ans, il reste encore supérieur au traitement classique par pesticides.

Des aides publiques et européennes sont là pour décider les professionnels à franchir le pas et redorer l'image de la viticulture.

durée de la vidéo: 01 min 47
La confusion sexuelle vient en aide aux viticulteurs du Pays Catalan

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture sciences culture catalane vins recherche