Des militants des Pyrénées-Orientales proposent l'asile politique au gouvernent catalan

Perpignan - Jaume Roure, (à droite) président d'Unitat Catalana, associé au Comité pour l'Autodétermination de Catalogne Nord - octobre 2017. / © F3 LR
Perpignan - Jaume Roure, (à droite) président d'Unitat Catalana, associé au Comité pour l'Autodétermination de Catalogne Nord - octobre 2017. / © F3 LR

Des militants pro indépendantistes des Pyrénées-Orientales ont offert "l'hospitalité au président Carles Puigdemont pour un gouvernement catalan en exil à Perpignan", ont-ils indiqué dans un communiqué. Théza serait leur "terre d'accueil".

Par FD avec afp

"Nous considérons que l'Europe ne joue pas son rôle", explique Jaume Roure, président d'Unitat Catalana, associé au Comité pour l'Autodétermination de Catalogne Nord.


Pour ce militant de la cause catalane, la situation politique fait écho à celle de 1939 lorsque "500.000 réfugiés (...) ont traversé la frontière.".

"Comme l'orage se prépare, on propose aux gens de s'organiser sur notre site pour voir les possibilités d'accueil, d'hébergement du gouvernement catalan et des gens qui seraient obligés de partir", précisent les pro indépendance français.



Du côté de la "Catalogne Nord", dans les Pyrénées-Orientales, le sentiment de solidarité avec les indépendantistes catalans semble se développer.
Des manifestations sont organisées régulièrement à Perpignan au rythme des événements qui secouent la Catalogne. Mardi dernier, quelque 500 personnes ont ainsi manifesté en réaction à l'emprisonnement de deux figures de l'indépendantisme.



Le Roussillon a longtemps fait partie de la Catalogne et n'est devenu français que dans la deuxième moitié du XVIIe siècle. De  nombreux Républicains catalans fuyant la dictature franquiste y ont naturellement trouvé refuge à la fin des années 30.

Perpignan : "Une terre de repli" pour Puigdemont dans les Pyrénées-Orientales à Théza
Des partisans français de l’indépendance de la Catalogne offrent l’hospitalité au président du gouvernement catalan. S'il doit s'exiler, Carles Puigdemont aura un point de chute à Théza, près de Perpignan. - F3 LR - Reportage : R.Cothias et A.Sabatier

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus