Perpignan : le chef d'un réseau d'importation d'héroïne depuis l'Espagne condamné à 2 ans de prison

illustration / © afp
illustration / © afp

Le quadragénaire résidant à Pia dans les Pyrénées-Orientales était accusé de trafic de drogue entre Espagne et France. En 2 mois, il aurait fait 30 allers-retours. Les policiers ont également identifié ses clients et procédé à 17 interpellations mi-novembre. Le trafiquant a écopé de 2 ans de prison.

Par Fabrice Dubault


La brigade des stupéfiants du commissariat de police de Perpignan vient de boucler une belle affaire. Le démantèlement d'un réseau de trafic d'héroïne et l'interpellation du revendeur.

L'enquête débute à l’automne 2018 par un renseignement relatif à un trafic d’héroïne en provenance d’Espagne, mettant principalement en cause un quadragénaire établi à Pia. L'homme bien connu des forces de l'ordre a déjà été arrêté plusieurs fois pour cession de stupéfiants.

Des surveillances et des filatures sont rapidement mises en place pour vérifier la réalité du trafic. Les policiers constatent qu’en effet le suspect organise l’importation et la revente d’héroïne dans les communes de Perpignan, Pia et Bompas. Il est aidé en cela par certains de ses clients qui le conduisent en Espagne pour s’approvisionner en stupéfiants ou effectuent pour son compte des livraisons de drogue à d’autres toxicomanes.

Ses complices recevaient alors en remerciement une dose d’héroïne gratuite...

Les investigations de la brigade des stupéfiants permettent d’évaluer l’ampleur du trafic. Entre fin août et début novembre 2019, pas moins de 30 allers-retours en Espagne sont comptabilisés et autant de clients identifiés.
Le 13 novembre 2019, le mis en cause est interpellé au retour d’Espagne en compagnie de son chauffeur, un toxicomane résidant à Bompas.
Ensuite, la police procède à l’arrestation des principaux protagonistes, 17 personnes impliquées à des degrés divers, qui toutes ont reconnu consommer de l’héroïne et se fournir auprès du trafiquant.
 

Lors des interrogatoires, "ce dernier, qui importait en moyenne 500 grammes d’héroïne par mois et en retirait un bénéfice de 20.000 euros, peinait à être crédible lorsqu’il tentait de se dépeindre comme un simple consommateur s’adonnant à la revente pour rendre service à des amis" explique le communiqué de la police.


Le quadragénaire de Pia a été déféré le 16 novembre 2019 pour être jugé en comparution immédiate. Il a été condamné à deux ans de prison ferme.
 

Sur le même sujet

Les + Lus