• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Perpignan : la colère des chefs d’entreprises face aux vols répétés de carburant

Sur ce parc de véhicules de location, les vols de carburant se multiplient depuis quelques semaines. Une situation face à laquelle les chefs d'entreprises concernés doivent trouver des solutions. / © P. Georget / France 3 LR
Sur ce parc de véhicules de location, les vols de carburant se multiplient depuis quelques semaines. Une situation face à laquelle les chefs d'entreprises concernés doivent trouver des solutions. / © P. Georget / France 3 LR

A Perpignan, dans la zone économique du Polygone nord, les vols de carburant et autres pièces détachées se multiplient… De quoi agacer la dizaine de chefs d’entreprises concernés, sur les 450 que compte la zone d’activité. Un service de surveillance privée pourrait être mis en place.
 

Par Olivia Boisson



Jean-Michel Moulis, directeur d’une agence de location de véhicules fait le tour de son entreprise. Visiblement, tous les visiteurs ne passent pas par l’accueil… Une partie du grillage a été découpée, « cette nuit » selon le chef d’entreprise.
 

Une multiplication des intrusions ces derniers mois


Jean-Michel Moulis ne compte plus les divers larcins commis sur son parc de véhicules de location.

On nous vole essentiellement le carburant. Je pense que c’est dû à une commercialisation du produit facile. Mais on nous vole également beaucoup de batteries. Elles ont de la valeur car elles contiennent du plomb. Le phénomène nouveau : les pièces détachées, et je suppose qu’elles font l’objet d’une commande particulière.

Le chef d’entreprise a renoncé à porter plainte chaque matin. Il préfère mettre en place des mesures de précaution avec ses salariés. Parmi eux, Joseph Ragner, le chef d’atelier.

On dépose toutes nos batteries, on récupère tout le carburant que l’on peut, et nous retirons même les bouchons de carburant car ils sont dérobés à chaque fois et à la fin, cela a un coût.
 

Entre lassitude et colère


Une dizaine de chefs d’entreprises est concernée sur la zone d’activité. Pour faire face à ce phénomène, un service de surveillance privée est à l’étude.

3 personnes avec 3 voitures qui tourneraient de 20 heures à 8 heures. Cela représenterait un coût de 14.000 euros par mois.

Le coût du service pourrait être mutualisé. Le projet doit être présenté aux 450 entreprises du secteur.


Reportage d'Aude Chéron, Philippe Georget et Sébastien Fabre.
Perpignan : la colère des chefs d’entreprises face aux vols répétés de carburants
A Perpignan, dans la zone économique du Polygone nord, les vols de carburants et autres pièces détachées se multiplient… De quoi agacer la dizaine de chefs d’entreprises concernés, sur les 450 que compte la zone d’activité. Un service de surveillance privée pourrait être mis en place. - France 3 LR - A. Chéron - P. Georget - S. Fabre

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus