Affaire Messmer : Jacques Bastouill condamné pour l'assassinat de son gendre en 2010 est décédé

Jean Bastouill dans le box des assises de Perpignan et ses deux avocats / © Maxppp
Jean Bastouill dans le box des assises de Perpignan et ses deux avocats / © Maxppp

Avec le décès de Jacques Bastouill à l'âge de 89 ans, l'action en justice contre lui, s'éteint. Le procès en appel d'assises qui devait se tenir cette année n'aura donc pas lieu. Jacques Bastouill vivait au Barcarès, dans les Pyrénées-Orientales, depuis sa sortie de prison, en 2015.

Par Fabrice Dubault

L'affaire Messmer avait fait grand bruit en 2010 en Roussillon


Tout commence en 2008 à Perpignan, quand la fille de Jacques Bastouill, Anne-Marie meurt.
Un décès suspect à l'hôpital de Perpignan, où l'ex-mari d'Anne-Marie Bastouill est médecin anesthésiste. On parle alors d'empoisonnement. D'autant que quelques jours avant le décès de son ex-femme, avec qui il n'était pas en bons termes, Jean-Charles Messmer cherchait à se procurer un produit pour tuer son chien.

Mais le permis d'inhumer est finalement délivré par un subordonné du docteur Messmer qui valide le décès par AVC. Une cause normalement impossible à prouver sans IRM. Examen que la victime n'avait pas passé.
Jacques Bastouill a toujours cru à la thèse du meurtre.


Jean-Charles Messmer assassiné par Jacques Bastouill en 2010


Le 20 juillet 2010 à Rivesaltes, Jacques Bastouill tue son ancien gendre, sur la terrasse de sa villa au Mas Saint-Jean, persuadé que ce dernier a prémédité le meurtre de sa fille. Un assassinat par une injection mortelle.
Une enquête a montré des faits troublants autour du décès d'Anne-Marie Bastouill et des témoignages contradictoires mais aucune charge n'a été prouvée et donc retenue.

Jacques Bastouill qui reconnaît le meurtre est jugé aux assises de Perpignan. Le 12 décembre 2014, il est condamné à 10 ans de prison.
Terrassé par le verdict, il tente de s'emparer de l'arme d'un des policers de son escorte pour mettre fin à ses jours. Mais il échoue.

Il passe alors 2 mois en prison avant d'être libéré ayant fait appel du verdict mais aussi à cause de son âge et de son état de santé.

Son procès en appel aurait dû se tenir en 2017. Jacques Bastouill est décédé mercredi à son domicile de Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales, des suites d'un cancer.

L'octogénaire "est mort en liberté et judiciairement, il est mort innocent, sans avoir été condamné définitivement" car il était dans l'attente de son procès en appel, a déclaré à l'AFP son avocat Me Etienne Nicolau.





A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus