A Canet-en-Roussillon, une rencontre pour sensibiliser les jeunes filles aux carrières scientifiques

Illustration / © Frédéric Cirou/Maxppp
Illustration / © Frédéric Cirou/Maxppp

Manque de confiance en elles, peur d'être isolées... Dans les carrières scientifiques, les jeunes filles sont rares. A Canet-en-Roussillon dans les Pyrénées-Orientales, le lycée Rosa Luxembourg a participé à la journée nationale "Les sciences de l'ingénieur au féminin", pour remédier au problème.

Par Richard Duclos

Ce jeudi 23 novembre, c’était la 5ème édition de la journée nationale "Les sciences de l’ingénieur au féminin", une journée destinée à sensibiliser les jeunes filles aux carrières scientifiques.

Car elles sont encore rares dans le domaine des sciences ! En France, trois ingénieurs sur quatre sont des hommes. Un chiffre qui cache d’énormes disparités : si les femmes sont majoritaires en biologie, elles sont en revanche absentes ou presque dans le secteur des travaux publics.

Au lycée polyvalent Rosa Luxembourg, à Canet-en-Roussillon, une centaine de jeunes ont pu écouter le témoignage d’Ombeline, étudiante en aéronautique, et Marie, ingénieure fraîchement diplômée.

L’occasion d’échanger notamment sur ce plafond de verre qui empêche des jeunes filles même brillantes de se lancer dans des études scientifiques, et sur ce cercle vicieux qui continue d’exister : les filles ont peur des filières où elles sont peu représentées.

Ombeline, étudiante en troisième année dans une école d'ingénieur en aéronautique, connaît bien cette situation, mais se montre rassurante :

Dans mon école nous sommes à peine 15% de filles. Mais ce n’est pas un problème parce qu’il y a une véritable entraide, on ne se sent pas isolées. Et puis c’est une école qu’on fait par passion, donc si vraiment on se sent bien dans notre cursus on ne voit pas la différence.


Le reportage de Philippe Georget et Frédéric Savineau :
Canet-en-Roussillon (66) : une rencontre pour sensibiliser les jeunes filles aux carrières scientifiques
Avec : Ombeline Aiello, étudiante en 3ème année école d'ingénieur en aéronautique ; Virginie Bordes, professeur de SVT au lycée Rosa Luxembourg - France 3 Occitanie - Philippe Georget et Frédéric Savineau

 

Sur le même sujet

Les + Lus