• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le doigt d'honneur des basketteuses de Perpignan sur Facebook

La photo publiée sur facebook / © Capture facebook
La photo publiée sur facebook / © Capture facebook

Le Perpignan Basket, admis à jouer en Ligue féminine 2 après une décision du tribunal administratif de Montpellier, défraie la chronique en raison d'une photo postée sur Facebook montrant ses joueuses pointant un doigt d'honneur après une victoire mardi.

Par L.C. et AFP


"Le geste est condamnable mais c'est une erreur de jeunesse commise après un match intense" par des joueuses qui reçoivent parfois "un accueil détestable" par certains clubs, assure le président perpignanais Hervé Régior.
La photo, prise dans le vestiaire à l'issue d'une victoire arrachée in extremis (53-52) dans la salle de Léon Trégor, le club de Landerneau (Finistère), a été postée par une joueuse et rapidement retirée du site du club catalan.

"Les filles, qui ont débuté leur Championnat avec plusieurs mois de retard, sont parfois mal accueillies dans les salles qui les reçoivent", a poursuivi M. Régior, citant notamment l'exemple des insultes prononcées par le speaker à Calais.
Le Comité directeur de la Fédération (FFBB), réuni vendredi, a cependant décidé de saisir la commission fédérale de discipline pour l'ouverture d'une procédure disciplinaire.  

Demi-finaliste de la Ligue féminine la saison passée, Perpignan avait initialement été rétrogradé en Championnat régional (6e division) pour mauvaise gestion financière.
Le club avait fait appel de cette sanction et avait été autorisé à intégrer la LF2. Cette décision avait provoqué un début de boycott des autres clubs de LF2 à son encontre, avant que les choses ne rentrent dans l'ordre et qu'il ne commence
la saison en retard.
Bien qu'il ait disputé entre trois et cinq matches de moins que les autres équipes, Perpignan reste en course pour le Final Four, après avoir signé mardi en Bretagne une 7e victoire consécutive.

Sur le même sujet

Montpellier/Battle of the Year: les femmes font leur place dans la danse hip-hop

Les + Lus