• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Des Musulmans du Gard et du Roussillon veulent boycotter la fête de l'Aïd

illustration / © F3 LR
illustration / © F3 LR

Dans 2 semaines, c'est l'Aïd. Un rendez-vous religieux important pour l'Islam. Mais une partie de la communauté musulmane appelle au boycott, notamment dans le Gard et les Pyrénées-Orientales. Les fidèles dénoncent des tarifs prohibitifs pour acheter les agneaux sacrifiés lors de la cérémonie.

Par Fabrice Dubault


Les prix des agneaux sont jugés trop chers par certains Musulmans

La fête de l'Aïd va-t-elle être célébrée dans le Gard ?
A Nîmes, la polémique enfle. Une partie de la communauté musulmane appelle au boycott, comme l'an dernier, où 80% des fidèles avaient suivi le mouvement de protestation.
En cause, le coût d'achat de l'agneau sacrifié lors de cette fête dite de partage.

Pour le président du conseil du culte musulman du Gard, le boycott est un faux débat.

Pour les éleveurs et les bouchers, l'augmentation des prix s'explique par la rareté de l'agneau sur le marché, une viande qui est déjà chère toute l'année. C'est la loi de l'offre et de la demande.
Certains osent parler du vrai problème, la fièvre catarrhale ovine dans les pays de l'Est a décimé les troupeaux et a accentué la pénurie. Par ailleurs, le boycott de la fête, l'an dernier, aurait entraîné une baisse d'activité chez les éleveurs et donc une hausse des prix, cette année.

En Languedoc-Roussillon, près de 26.000 bêtes sont sacrifiées pour la fête de l'Aïd, mais seulement 7.000 agneaux seront tués dans un abattoir.

Gard : les Musulmans veulent boycotter l'Aïd
Reportage F3 LR : P.Arisa et V.Banabéra

 

Sur le même sujet

Infos routes à la frontière espagnole sur l'A9

Les + Lus