• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Perpignan : le marabout explique au tribunal son excès de vitesse “j'étais possédé par l'esprit de Schumacher”

illustration / © PHOTOPQR/MAXPPP
illustration / © PHOTOPQR/MAXPPP

L'histoire est incroyable... mais vrai ! Un conducteur de 47 ans arrêté à Banyuls-sur-Mer pour excès de vitesse et en possiession de cannabis a été jugé jeudi dernier à Perpignan. L'homme, un marabout, a expliqué au tribunal sa grande vitesse par "j'étais possédé par l'esprit de Schumacher" !

Par Fabrice Dubault


Audience surréaliste au tribunal de Perpignan, jeudi dernier. Un marabout originaire d'Afrique était à la barre pour un excès de vitesse flashé à Banyuls-sur-Mer dans les Pyrénées-Orientales.
Il rentrait à grande vitesse de La Jonquera, où il avait acheté du cannabis, à un dénommé Jésus... De la drogue pour sa consommation personnelle, selon lui, "40 à 50 joints par jour" pour accueillir les esprits.

A la barre, il a expliqué au tribunal son excès de vitesse par ces mots : "j'étais possédé par l'esprit de Schumacher".
 

Parfois, je suis habité par certaines personnalités, comme le pilote de formule 1 Mickaël Schumacher qui m’oblige à conduire (...) Alors je conduis comme un fou mais ce n’est pas de ma faute. Je savais qu’il y avait les douaniers mais c’était plus fort que moi. Je suis un chaman connu en Suisse. J’arrive à faire des événements. La Coupe du monde, c’est moi qui l’ai dédiée à la France. Les esprits m’ont dit que Marine Le Pen allait gagner aux Européennes et allait devenir la prochaine présidente de la France. Mais je ne fais pas ce que je veux non plus. C’est eux qui décident.


Selon nos confrères de l'Indépendant, le président du tribunal a ironisé : "La désintoxication vous mettrait donc au chômage". Et le marabout pressé de répondre : "Je suis allé voir un psychologue mais j’ai une autre dimension qu’il n’arrive pas à comprendre".

L'homme a finalement été condamné à 8 mois de prison avec sursis, alors que les réquisitions étaient de 8 mois ferme... Peut-être une intervention magique ?
 

Sur le même sujet

Incendie de Rouen : polémique à l'USAP sur le maintien du match de rugby de Pro D2

Les + Lus