• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Premier cas de microcéphalie associée au virus Zika en Catalogne

un moustique tigre à l'EID de Montpellier / © maxppp
un moustique tigre à l'EID de Montpellier / © maxppp

Les autorités sanitaires de la région espagnole de Catalogne ont diagnostiqué, chez le foetus d'une femme enceinte, un premier cas de microcéphalie associée au virus Zika dans le pays. Annonce faite à Barcelone. C'est le deuxième cas en Europe. Avec le retour du soleil et de la chaleur, prudence.

Par FD avec afp


"Une femme enceinte a été contaminée par le Zika et la dengue, et le foetus présente plusieurs malformations", a indiqué l'agence régionale de la Santé dans un communiqué. Elle réside vers Barcelone.

La malformation a été identifiée entre les 19e et 20e semaines de grossesse", et inclut "plusieurs malformations, dont la microcéphalie", a expliqué ce vendredi, le responsable régional de la santé publique lors d'une conférence de presse.


C'est le deuxième cas de microcéphalie lié au virus Zika diagnostiqué en Europe, après un premier en Slovénie, selon l'Organisation mondiale de la Santé.

7 pays dans le monde ont rapporté des cas de malformations liées au virus sur leur territoire, la majorité au Brésil.

Le ministère espagnol de la Santé avait recensé, au 3 mai, 105 cas en Espagne dont 13 sur des femmes enceintes, tous importés, c'est-à-dire touchant des personnes s'étant rendues dans un pays touché par l'épidémie.
21,8% de la population étrangère résidant en Espagne est originaire d'Amérique latine et des Caraïbes, où sévit l'épidémie.
Les autorités n'ont donné aucune indication sur l'identité de la patiente, afin de protéger sa vie privée.

La présence du moustique tigre en janvier 2016 / © EID
La présence du moustique tigre en janvier 2016 / © EID

Selon la presse locale, la femme aurait décidé de mener la grossesse à terme malgré la maladie. "Ces symptômes provoquent de grandes difficultés mais ne provoquent habituellement pas la mort du foetus", a indiqué la gynécologue Elena Carreras.

La microcéphalie est une malformation grave et irréversible qui se caractérise chez les nouveaux-nés par une taille anormalement réduite du crâne et des déficiences neurologiques.

L'épidémie de Zika, un virus transmis par le moustique Aedes aegypti, s'est déclarée en Amérique latine en 2015 et s'est rapidement étendue dans la région. Le pays le plus affecté est le Brésil, avec quelque 1,5 million de personnes touchées et près de 1.300 cas de microcéphalie.

L'OMS a déclaré un état d'urgence sanitaire à cause du lien entre le virus et l'augmentation des cas de microcéphalie chez les nouveaux-nés.
Selon l'OMS, l'épidémie est en reflux en Amérique latine et dans les Caraïbes, bien que l'on craigne toujours une possible contagion à d'autres régions du monde.
Tous les cas déclarés en Europe sont pour l'heure importés de régions à risque, mais l'arrivée de l'été et l'apparition de moustiques pourraient provoquer une infection locale.

Sur le même sujet

A Mende, une formation pour rendre accessible les métiers de l’aéronautique

Les + Lus