• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Vive altercation et échange de gifles entre le maire de Saint-Cyprien et un élu municipal

Saint-Cyprien - la mairie / © F3 LR
Saint-Cyprien - la mairie / © F3 LR

L'affaire fait grand bruit à Saint-Cyprien, dans les Pyrénées-Orientales. Vendredi soir, à la sortie du conseil municipal de la commune, le maire et un élu d'opposition en sont venus aux mains. Des gifles ont volé et la bagarre a été assez violente. Le maire a porté plainte. Du rififi politique !

Par Fabrice Dubault


La bagarre à la sortie du conseil municipal de Saint-Cyprien, vendredi soir, fait parler dans le Landernau politique local. Un milieu déjà très sensible et à couteaux tirés, en raison des polémiques de l'affaire Bouille et des récentes décisions de justice.

A l'issue de la réunion publique où était débattu le sort réservé aux oeuvres d'art achetées durant la mandature Bouille et pour lequel le conseiller d'opposition Jean Jouhandet avait posé beaucoup de questions au maire Thierry del Poso, une violente altercation avec gifles à la clef, a opposé les deux hommes.

J'ai sans doute commis une erreur psychologique (...) Je lui ai dit qu'il mentait et que la justice me donnerait raison. Les propos ne lui ont pas plu. Dans un mouvement de colère, il m'a harponné la chemise, m'a agrippé, m'a secoué et m'a menacé en me tutoyant. Je me suis dégagé comme j'ai pu, peut-être l'ai-je bousculé (...) et il m'a asséné une gifle monumentale qui m'a choqué, mon médecin l'a constaté" témoigne Jean Jouhandet.


Saint-Cyprien (66) : le conseil municipal se termine par une distribution de gifles
Un élu municipal et le maire de Saint-Cyprien ont échangé des gifles lors d'une vive altercation, vendredi soir, à l'issue du conseil municipal. - F3 LR - Reportage : X.Armengaud et J.F.Puakavase

Pour sa part, le maire de Saint-Cyprien n'a pas souhaité s'exprimer devant notre caméra, en nous précisant qu'il avait porté plainte et qu'il préférait attendre les conclusions de l'enquête diligentée par la brigade de recherche de la gendarmerie de Perpignan.

Thierry Del Poso a également ajouté que c'est Jean Jouhandet qui lui avait donné la première gifle et qu'il avait été obligé de se défendre.

A lire aussi

Sur le même sujet

Collioure : une dizaine de personnes blessées par une fusée de feu d'artifice

Les + Lus